Squeezie : le Parisien publie une liste de Youtubeurs soupçonnés de harcèlement sexuel

Maj. le 9 août 2018 à 11 h 19 min

Mise à jour du jeudi 9 août 2018 : quelques jours après le début de la polémique, le Parisien a « recueilli les témoignages de plusieurs adolescentes » ayant été harcelées par des Youtubeurs. A l’issue de son enquête, le média a publié le nom de plusieurs Youtubeurs accusés de harcèlement sur mineurs, comme Wass Freestyle, Anthox Colaboy, Math Podcast ou From Human to GOD. 

Cyprien, un autre Youtubeur star, a confirmé cette liste de noms sur son compte Twitter. «Le journaliste a échangé avec toutes les victimes, il y a beaucoup de témoignages dans l’article, c’est pas juste des screenshots» a expliqué Cyprien. Découvrez le tweet en fin d’article. 

Le Youtubeur Squeezie a lâché une véritable bombe le lundi 6 août 2018. Sur son compte Twitter, il balance certains de ses confrères abusant de leur statut de star de la plateforme pour obtenir des faveurs sexuelles de la part de jeunes abonnées. Le web français est en ébullition. Certains grands noms de Youtube font face à une déferlante d’accusations et de plaisanteries.

squeezie balance youtubeurs

Squeezie (de son vrai nom Lucas Hauchard), le Youtubeur le mieux payé de France devenu véritable star (11 millions d’abonnés sur Youtube à 22 ans), fait trembler le web français. Sur Twitter il a mis un énorme coup de pied dans la fourmilière de ce que l’on appelle le Youtube Game. Son coup de gueule prend la forme de deux tweets soit quelques centaines de caractères. Il met en lumière certains Youtubeurs français abusant de leur statut de star pour abuser « de la vulnérabilité psychologique » de jeunes abonnées afin d’obtenir des faveurs sexuelles. « La vérité finit toujours par éclater » conclut-il dans son premier tweet.

Ce n’est pas la première fois que Squeezie porte de telles accusations. Le 25 juin 2018, dans une vidéo où il joue à Fortnite, il évoque un Youtubeur, sans dévoiler son nom, qui « contacte des mineures par messages privés pour sortir avec elles ». Le ton était déjà donné.

#Balancetonyoutubeur : Squeezie provoque un tsunami sur le web

Le premier tweet de Squeezie (suivi par 5 millions d’utilisateurs) a été aimé plus de 70 000 fois et retweeté (repartagé) 34 000 fois. Les réactions ne se sont pas faites attendre. Très vite, les internautes ont demandé au Youtubeur de donner des noms. Ce dernier a refusé de porter des « accusations précipitées ». Il ajoute dans un second tweet que « traiter ce sujet est complexe et nécessite du temps ».

Du temps, certains internautes n’en ont pas. Dans notre monde où tout va si vite, il faut trouver un coupable. Le hashtag #BalanceTonYoutubeur est lancé (référence au #BalanceTonPorc de l’affaire Weinstein). Le web veut que les victimes de ces Youtubeurs peu scrupuleux s’expriment, qu’elles dénoncent. En quelques heures à peine, le hashtag figure dans le top 5 des tendances de Twitter avec plus de 15 000 tweets.

#BalanceTonYoutubeur : le Youtubeur Norman pris pour cible par les internautes

Problème : ce hashtag ouvre la porte à toutes les accusations, qu’elles soient vérifiées ou non. Très vite des noms reviennent : Wass, Vodk, Matthieu Sommet, Kemar et surtout Norman. Le Youtubeur, humoriste et comédien fait face à des accusations de tout bord. Pourtant Squeezie et Norman se connaissent bien. Ils ont déjà collaboré et travaillent dans le même groupe média : Webedia.

Certaines utilisatrices de Twitter publient des récits de scènes où Norman aurait usé de sa notoriété pour abuser d’elles. D’autres vont plus loin en diffusant des captures d’écran de discussions qu’elles auraient eu avec le Youtubeur, discussions dans lesquelles la star suggère explicitement qu’elle souhaite avoir des rapports sexuels avec elles. Mais ces captures d’écran ne sont pas vérifiées. La plupart sont des montages grossiers. Difficile de démêler le vrai du faux dans cette affaire. Pis, ces fausses accusations noient les vraies dans un amas de tweets qui donnent le tournis. Mais sur Twitter, la majorité des utilisateurs ont trouvé leur coupable, et ils n’hésitent pas à endosser le rôle de juges et bourreaux. Les dérives du web actuel ? Sans doute. En attendant, les vraies victimes ne sont pas entendues, les vrais coupables pas reconnus.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !