Le Snapdragon 855 vient d’être certifié Common Criteria EAL-4+, un critère qui permet désormais à son enclave Secure Processing Unit d’être considérée aussi sécurisée qu’une carte à puces. Concrètement, les constructeurs peuvent désormais utiliser cet enclave en guise d’eSIM, pour effectuer des paiements hors ligne, ou pour sécuriser des portefeuilles de cryptomonnaies, le tout sans que les constructeurs n’aient besoin d’ajouter de puce supplémentaire. De quoi leur permettre de réaliser d’importantes économies. 

Qualcomm Snapdragon 855

Qualcomm vient d’annoncer que le Qualcomm Secure Processing Unit, l’enclave sécurisée du Snapdragon 855, vient d’être certifié Common Criteria EAL-4+. Cette  certification s’applique habituellement aux cartes à puces – le dernier SoC de Qualcomm, que l’on retrouve aussi bien sur le OnePlus 7 Pro que le Xiaomi Mi 9 ou encore l’Oppo Reno Zoom 10x, est ainsi le premier à recevoir cette certification. Concrètement, cela signifie que les constructeurs vont pouvoir grandement simplifier leur design et limiter les coûts.

Le Snapdragon 855 pourrait bientôt rendre votre smartphone dual SIM grâce à sa certification eSIM

Pour l’instant en effet, les constructeurs qui utilisent le Snapdragon 855 et qui souhaitent bénéficier de fonctionnalités de sécurités avancées, devaient ajouter des composants supplémentaires. Désormais, le SoC se suffit donc à lui-même. L’enclave sécurisée intégrée au S855 pourra donc désormais faire office d’emplacement eSIM, servir d’espace de stockage pour les identifiants de paiement sans contact Samsung Pay, Google Pay, mais aussi de clés privées pour les cryptomonnaies, entre autres exemples.

La firme explique dans son communiqué officiel : « Qualcomm Secure Processing Unit permet à nos OEM d’atteindre les critères stricts d’Android StrongBox, et nous sommes impatients de voir comment les partenaires l’implémentent pour bénéficier de fonctionnalités clés de StrongBox, comme des améliorations pour la sécurité de l’identification et des paiements ». A priori, rien n’interdit les constructeurs d’activer des fonctionnalités liées comme l’eSIM sur les smartphones déjà lancés, via une simple mise à jour.

Un aspect sur lequel semble d’ailleurs beaucoup compter le consortium GSMA, dont le responsable SIM Jean-Christophe Tisseuil est cité par Qualcomm : « Cette innovation, basée sur la spécification eSIM mondiale, sera un énorme facilitateur pour toute sorte de produits excitants au travers de tous les marchés […] nous nous sommes engagés dans le développement d’une sécurité avancée intégrée au Qualcomm Secure Processing Unit pour accélérer l’adoption de la connectivité embedded SIM (eSIM) au travers d’une large variété d’appareils connectés grand public ».

Reste à savoir quels seront les constructeurs qui activeront vraiment l’eSIM pour en faire des smartphones double SIM – ou le paiement sans contact.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Xe HPC : Intel dévoile un GPU hors norme

Intel vient de mettre en ligne la photo de ce qui est présenté comme un Xe HPC un GPU monstrueux conçu pour être installé dans un socket. Il pourrait s’agir de la déclinaison la plus puissante d’une nouvelle gamme de…

TSMC se prépare déjà à graver des puces de smartphone en 2 nm

TSMC révèle dans un rapport annuel, que le fondeur se prépare depuis 2019 à graver les puces de smartphones en 2 nm. La firme aurait par ailleurs commencé les études préliminaires pour graver des composants encore plus fins. TSMC a…

Huawei détaille le Kirin 985, le nouveau chipset premium 5G du Honor 30

HiSilicon, la filiale de Huawei, dévoile le Kirin 985, son nouveau chipset octo-core compatible 5G. Basé sur le Kirin 980, il profite aussi des avancées technologiques du Kirin 990, notamment un coprocesseur dual-core dédié à l’intelligence artificielle. Le premier smartphone…

MediaTek est accusé de tricher sur les benchmarks de ses SoC

MediaTek est accusé de tricher sur les benchmarks de ses derniers chipsets. D’après les tests réalisés par Anandtech sur les Helio P95 et les Dimensity 1000L, le fondeur a apparemment inclus un mode permettant de booster les performances de ses SoC quand…

Apple veut des processeurs AMD dans ses futurs macs

Apple pourrait intégrer des APU AMD dans ses prochains Mac ou MacBook, faisant l’impasse sur les CPU d’Intel. Des références repérées dans le code de MacOS Catalina 10.15.4 laissent en effet penser que la Pomme se prépare à des changements…

Qualcomm présente quatre nouveaux SoC compatibles 4G

Qualcomm a présenté trois nouveaux chipsets intégrants des modems 4G et dont les performances seront bien en deçà des caractéristiques d’un flagship. Le meilleur d’entre eux s’appelle le Snapdragon 720. Et même s’il est présenté comme un composant étudié pour…

AMD lance les CPU Ryzen 4000 7nm et met la pression à Intel

 AMD lance les CPU Ryzen 4000 gravés en 7 nm et met par la même un beau coup de pression à son concurrent de toujours Intel. Le constructeur a choisi d’intégrer son architecture Zen 2 aux ordinateurs portables. De fait,…