Pixel 6 : le SoC maison de Google n’est pas aussi puissant que le Snapdragon 888

 

Le Pixel 6 est alimenté par le premier SoC maison de Google : la puce Whitechapel (alias GS101). Conçu en partenariat avec Samsung, le chipset ne devrait pas être en mesure de rivaliser avec les processeurs les plus puissants des smartphones Android, comme le Snapdragon 888 de Qualcomm. Le SoC s'annonce plus proche du Snapdragon 870, la puce qui reprend les caractéristiques du Snapdragon 865+. 

Google Pixel 6
Crédits : /Leaks

Au cours des derniers mois, les Pixel 6 et Pixel 6 Pro sont apparus à de multiples reprises sur la toile. Parmi les nouveautés de cette sixième génération de Pixel, on trouve le premier SoC maison de Google, le chipset GS101 (GS pour Google Silicon). En interne, la puce est intitulé “Whitechapel”.

D'après les indiscrétions de nos confrères de WCCFTech, Google s'appuiera sur un procédé de gravure en 5 nm mis au point par Samsung. Ce processus place d'ores et déjà le SoC GS101 en dessous de la concurrence, essentiellement représentée par Qualcomm. WCCFTech assure que le chipset embarque deux cœurs Cortex-A78, deux cœurs Cortex-A76 et trois cœurs Cortex-A55 et un GPU Mali-G78

Des performances plus proches du Snapdragon 870 que du Snapdragon 800

Selon le média, le SoC de Google ne serait pas en mesure d'offrir des performances de haut vol similaires aux autres smartphones haut de gamme du marché, qui sont alimentés par des composants Qualcomm. “Les premières estimations de performance de Whitechapel” tablent plutôt sur des performances proches du Snapdragon 870.

Annoncé en janvier dernier, le Snapdragon 870 es gravé en 7 nm, contre 5 nm pour le Snapdragon 888. Ce SoC se veut très similaire au Snapdragon 865+ lancés l'an dernier. Doté d'un coeur Cortex-A77 à 3,2 GHz  et de 7 autres coeurs, il se destine plutôt aux téléphones haut de gamma à prix contenu.

D'un point de vue de la puissance brute, le SoC GS101 s'annonce moins impressionnant que ses rivaux. Pour compenser, Google se focaliserait sur des optimisations logicielles à base d'intelligence artificielle et d'apprentissage automatique. Le géant de Mountain View y intégrerait aussi une nouvelle puce dédiée à la sécurité afin de remplacer Titan : Dauntless.

Grâce à ce SoC maison dopé aux algorithmes, Google serait en mesure de promettre jusqu'à 5 ans de mises à jour sur ses futurs smartphones. On vous en dit plus dès que possible sur les Pixel 6. En attendant plus d'informations, n'hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires ci-dessous.

Source : WCCFTech



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !