Pass sanitaire : 110 000 faux certificats de vaccination circulent en France

 

110 000 faux pass sanitaires circulent actuellement en France, affirme le ministère de l'Intérieur. Pour convaincre les Français ayant investi dans un faux certificat de se faire vacciner, Olivier Véran a annoncé la mise en place d'un système de repentis qui permettra d'éviter les poursuites judiciaires. 

pass sanitaire
Crédits : Unsplash

Mis en place en juillet 2021 pour freiner l'épidémie de Covid-19 en France, le Pass Sanitaire est obligatoire pour pénétrer au sein d'un restaurant, d'un bar ou d'une salle de cinéma. Pour échapper aux restrictions sans passer par la case vaccin, de nombreux Français ont investi dans un faux certificat de vaccination. Sur des marchés du dark web ou sur eBay, des internautes commercialisent en effet de faux pass sanitaires.

Pour se procurer un faux certificat, ils sont nombreux à se rapprocher d'un médecin ou d'un professionnel de la santé prêt à enfreindre la loi. Interrogé sur France 2, Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, estime que la supercherie est alors “très difficile à prouver”. “Le problème des faux pass sanitaires, c'est que c'est souvent en complicité avec de vrais médecins ou de vraies infirmières”, explique l'homme politique.

Les détenteurs d'un faux Pass Sanitaire sont invités à se repentir

D'après les chiffres communiqués par le ministre de l'Intérieur, il y a actuellement 110 000 faux Pass Sanitaires qui circulent sur le territoire français. Ironie du sort, de nombreux individus ayant opté pour un certificat vaccinal frauduleux attrapent le Covid-19 et finissent dans les hôpitaux. Selon le service de réanimation au CHU de Nice, 30 % des patients admis disposent d'ailleurs d'un faux pass.

Pour endiguer la prolifération de faux certificats, le gouvernement a d'abord mis en avant de sévères sanctions. Gérald Darmanin assure que des peines de prison ferme seront décrétées pour les individus qui se servent d'un pass factice. Le ministre évoque des peines allant jusqu'à cinq ans de réclusion. De leur côté, les vendeurs risquent jusqu’à sept ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende.

Lire aussi : Pass sanitaire – comment Bob l’éponge et Adolf Hitler ont pu obtenir un vrai QR Code

Cependant, les autorités se sont engagées à se montrer clémentes avec les détenteurs d'un faux pass qui souhaiteraient se mettre en règle et se faire vacciner. Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé de France, a récemment annoncé la mise en place d'un “système de repentis” afin de lutter contre le trafic. “Si quelqu'un bénéficie d'un faux document, il va pouvoir se mettre en règle avec un abandon des poursuites”, explique Olivier Véran. Par contre, la loi appliquera la tolérance zéro pour les soignants impliqués dans un trafic de pass.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !