Pass sanitaire : il vend de faux certificats sur eBay et risque 120 ans de prison

 

Le refus de certains de se faire vacciner est un excellent moyen pour d’autres de se faire de l’argent. Tangtang Zhao, pharmacien de Chicago, a profité de la situation pour lancer un trafic de pass sanitaire sur eBay. Malheureusement pour lui, il s’est rapidement fait retrouver par le FBI et risque désormais jusqu’à 120 ans de prison.

pass sanitaire
Crédits : Unsplash

Les anti-vaccins font beaucoup parler d’eux depuis le début de l’année et particulièrement depuis l’obligation de présenter un pass sanitaire pour se rendre dans un lieu public. Les États-Unis, quant à eux, ont mis en place un système différent, mais qui repose sur les mêmes bases, à savoir la présentation d’une carte vaccinale. Autre similitude : nombreux sont ceux qui refusent de s’injecter le vaccin pour avoir accès aux établissements publics.

En effet, depuis l’annonce des nouvelles mesures restrictives, des milliers d’internautes parcourent le web à la recherche de faux pass sanitaires. Un business juteux pour ceux ayant la capacité de les créer sur mesure. Tangtang Zhao, pharmacien de 34 ans vivant à Chigaco, fait partie de ceux qui ont voulu profiter de la situation. Pendant plusieurs semaines, il a généré des cartes vaccinales pour ensuite les vendre une dizaine de dollars sur eBay.

Une centaine de faux pass sanitaires générés plus tard, le FBI le retrouve

Le succès ne s’est pas fait attendre. À peine quelques jours après le lancement de son affaire, 12 personnes ont fait appel à ses services pour des achats allant de huit à dix-sept cartes vaccinales. Au total, ce sont plus de 100 pass sanitaires créés à la source et donc, théoriquement, intraçables pour les autorités. En théorie seulement, car le FBI et l’enquêteur Emmerson Buie Jr n’ont pas tardé à remonter le réseau, probablement aidés par les petites annonces en ligne de Tangtang Zhao.

Sur le même sujet : Pass sanitaire — un bug empêche de récupérer les certificats à importer dans TousAntiCovid

Placé en détention, le pharmacien risque désormais 10 ans d’emprisonnement pour chacun des 12 chefs d’accusation dont il est inculpé, soit une peine de 120 ans de prison. « Vendre sciemment des cartes de vaccination COVID à des personnes non vaccinées expose des millions d’Américains à des risques de blessures graves ou de décès », a commenté Emmerson Buie Jr. « Mettre un si petit prix sur la sécurité de notre nation n’est pas seulement une insulte à ceux qui font leur part dans la lutte pour arrêter le COVID-19, mais aussi un crime fédéral avec de graves conséquences. »

Source : Vice



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !