Faux pass sanitaire, test covid : des milliers d’internautes cherchent de fausses attestations sur Google

 

Les recherches Google portant sur des termes comme “faux Pass Sanitaire”, “faux test covid” ou “faux vaccin” se sont multipliées depuis le discours d'Emmanuel Macron. Des milliers d'internautes cherchent visiblement à se procurer de fausses attestations sur la toile. 

vaccin
Crédits : Unsplash

Ce lundi 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a annoncé un durcissement des mesures contre la pandémie de Covid-19. Le président a surtout détaillé la mise en place étendue du Pass SanitaireCe pass sera obligatoire pour se rendre dans les “lieux de loisirs et de culture” rassemblant plus de 50 personnes dès le 21 juillet 2021.

Le discours a d'abord provoqué un regain d'intérêt pour la vaccination. En l'espace de quelques heures, plus de 900.000 Français ont pris leur rendez-vous pour se faire vacciner sur la plateforme Doctolib. La tendance s'est poursuivie dès le lendemain, entrainant la saturation momentanée de la plateforme.

La contrebande de faux pass sanitaires et test PCR se développe

En parallèle, de nombreux Français opposés à la vaccination se sont rendus sur Google à la recherche de fausses attestations. Comme le montre l'outil de référencement SEMRush, les recherches Google des termes «faux vaccin», «faux pass sanitaire» et «faux test PCR» ont explosé juste après l'allocution du président de la République.

Avant la prise de parole de l'Elysée, les recherches portant sur le terme «fausse attestation» ne dépassaient pas les 600. Dans les heures suivants le discours, les recherches se sont envolées jusqu'à 4000. Sur les réseaux sociaux, dont Twitter ou Snapchat, de nombreux internautes surfent sur la tendance et proposaient de faux Pass Sanitaire et de faux test PCR à des prix exorbitants.

Néanmoins, la contrebande de faux passeport vaccinal et de tests négatifs truqués ne date pas d'hier. Depuis plusieurs mois, des faussaires proposent de faux documents sur des marchés noirs du dark web. Si la plupart des annonces sont des arnaques visant à tirer profit de la crédulité des internautes, on trouve cependant de véritables attestations factices sur le deep web.

Dans certains cas, il s'agit de pharmaciens ou de professionnels de la santé cherchant à arrondir leurs fins de mois. Sur des applications de messagerie comme Telegram, la contrebande s'est aussi développée depuis les mesures de confinement. Moyennant plusieurs centaines d'euros, il est possible de mettre la main sur un faux pass sanitaire entièrement fonctionnel. Attention, la peine encourue en cas de production ou d'usage de faux document est de trois ans de prison et 45 000 euros d’amende.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !