Orange : Stéphane Richard dénonce un harcèlement de l’Arcep qui multiplie les plaintes

Le PDG d’Orange Stéphane Richard profite d’une interview du journal Les Echos pour revenir sur les relations tendues entre son entreprise et le gendarme des télécoms. Il reproche à l’Arcep de multiplier les plaintes en justice sur le déploiement fibre et 4G sans prendre en compte les investissements conséquents de son groupe. 

Stéphane Richard Orange
Orange + Phonandroid

Le PDG d’Orange Stéphane Richard se dit, dans une interview Les Echos, victime de « harcèlement » de la part de l’Arcep. Le patron de l’opérateur historique était invité à revenir sur les conflits entre son groupe et le gendarme des télécoms. Ainsi, lorsque l’un des journalistes lui demande pourquoi « les relations entre Orange et son régulateur sont à couteaux tirés », Stéphane Richard répond qu’il « y a chez Orange une forme d’incompréhension ».

Stéphane Richard trouve qu’Orange est harcelé par l’Arcep

Et le PDG d’Orange de poursuivre : « nous sommes mobilisés à fond, pour déployer la fibre et la 4G, comme jamais dans notre histoire. Et en face, le régulateur multiplie les procédures à notre égard ». Stéphane Richard tance ensuite l’action de l’Arcep : « on peut presque parler de harcèlement juridique et médiatique. L’Arcep a lancé dix procédures contre Orange, c’est un record historique ! ».

Le responsable assure néanmoins qu’il n’y a rien de personnel entre le président de l’Arcep Sébastien Soriano et lui : « nous nous respectons », insiste-t-il. Stéphane Richard en profite pour déminer le sujet de la question prioritaire de constitutionnalité déposé par son groupe pour contester le pouvoir de sanctions de l’Arcep. Il assure d’un côté qu’il « n’y a aucune forme de pression vis à vis de l’Arcep » tout en glissant que « si le point a autant fait réagir, c’est peut-être qu’il a soulevé des questions valables ».

Avant de prendre pour exemple le secteur de l’énergie et des jeux dont les régulateurs sont organisés différemment « avec des commissions séparées et des magistrats indépendants ». Orange a récemment été mis en demeure par l’Arcep, comme ses concurrents Free et SFR, en raison de retards sur le déploiement de la fibre optique dans le cadre du plan très haut débit. Une mise en demeure qui intervient quelques mois après une autre sur le déploiement de la 4G visant cette fois-ci les quatre opérateurs.

Source : Les Echos

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Orange expérimente des box 5G pour remplacer la fibre

Orange teste des box qui profitent d’une connexion 5G. Ces nouveaux appareils s’annoncent comme des alternatives à la fibre pour livrer une connexion Très Haut Débit à certains territoires. En milieu de semaine dernière, Orange a présenté sa nouvelle box,…

Livebox 5 vs Freebox Delta comparatif : laquelle est la meilleure ?

Orange vient de dévoiler sa Livebox 5, et avec elle de nouvelles offres : comment se compare-t-elle à un concurrent comme la Freebox Delta ? Prix des offres, fiche technique, fonctionnalités, débit et positionnement, nous vous proposons dans ce comparatif…

Orange assure que la 5G ne sera pas plus chère que la 4G

Orange estime que les forfaits 5G ne seront pas forcément plus chers que les offres 4G actuelles. Pourtant, les internautes français se disent prêt à payer un abonnement plus cher pour profiter dès que possible du réseau du futur sur leur smartphone.  Avec…

5G : comment la tester avec Orange et Sosh

Orange et Sosh vont débuter des tests de 5G dans plusieurs villes pilotes. Ils font appel à des abonnés volontaires, qui possèdent des smartphones compatibles et déjà commercialisés, comme le Samsung Galaxy S10 5G. Orange et Sosh débutent les inscriptions…