Orange mis en demeure par l’Arcep sur le déploiement de la fibre

 

Orange a une nouvelle fois été mis en demeure par l'Arcep, la troisième fois en l'espace de quelques mois. Il est reproché à l'opérateur de ne pas avoir respecté ses engagements sur le déploiement de la fibre dans les villes moyennes. 

orange fibre arcep

L'Arcep a mis en demeure Orange pour la troisième fois. Dans une interview accordée aux Échos, le président de l'Autorité, Sébastien Soriano, explique que le FAI n'a pas tenu ses engagements en termes de déploiement de la fibre dans les villes de taille moyenne. “Orange n'a pas tenu le délai de deux à cinq ans pour fibrer certaines des zones les plus anciennes”, précise-t-il.

Orange n'a pas tenu ses engagements sur le déploiement de la fibre dans les villes moyennes

Décidément, l'opérateur historique n'est pas épargné récemment. L'Arcep l'a déjà pointé du doigt en ce qui concerne la qualité de son réseau ADSL, rappelant Orange qu'il doit respecter des conditions de qualité de service. L'institution avait également tapé du poing sur la table en estimant que le FAI ne permettait pas aux autres opérateurs de se raccorder suffisamment rapidement à son réseau cuivre. Sur le plateau de France Info, Sébastien Soriano avait conseillé à Orange de ne pas faire le malin avec “son mauvais bulletin de notes”.

Mais en ce qui concerne le déploiement de la fibre, il se montre optimiste malgré cet avertissement. “La situation va se rétablir, je suis confiant. La dynamique est bonne. On a dépassé les 3 millions de prises l'an dernier. On s'approche des records du mythique plan ‘Delta LP', quand le déploiement du cuivre battait son plein dans les années 1970. C'est surtout un message pour les futurs déploiements : nous serons vigilants à ce qu'il n'y ait pas de trou dans la couverture”, assure le patron de l'Arcep auprès du quotidien économique.

L'Arcep n'est d'ailleurs pas vent debout contre l'opérateur et s'est même rangé de son côté lors d'une autre affaire. Une association de 45 opérateurs exigeaient une scission d'Orange en deux entités afin de séparer ses activités réseau de ses activités de services, et ainsi rééquilibrer la balance. Le FAI était alors accusé de monopole sur la fibre. L'Autorité a rejeté cette idée.

Lire aussi : Scission d’Orange : l’Arcep explique pourquoi c’est une mauvaise idée



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !