Nintendo porte encore plainte contre RomUniverse, le site pirate refuse de payer l’amende de 50$/mois

 

Le créateur du site pirate RomUniverse n’en a pas fini de ses ennuis judiciaires avec Nintendo. Après la sentence qui l’impose de payer une amende de 2 millions d’euros, Matthew Storman a obtenu le découpage du versement en mensualités de 50 $. Or, le premier paiement n’a pas eu lieu. La firme japonaise a donc décidé de lancer une nouvelle action en justice.

Nintendo Mario Peach Luigi
Crédits : Unsplash

Nintendo a décidément la dent dure contre contre les sites pirates. En début d’année, son procès contre Matthew Storman, créateur de RomUniverse, s’est ouvert en grande pompe, la firme japonaise lui réclamant alors 15 millions de dollars de dommages et intérêts. Pendant plusieurs années, la plateforme a distribué gratuitement des milliers de copies de jeux Nintendo, mettant à mal les projets de l’éditeur de version Mini de ses consoles ou encore de reboot/remake. Le mois dernier, la justice a tranché : Matthew Storman devra verser 2,1 millions de dollars à l’entreprise.

On en conviendra, il s’agit d’une certaine somme. Pour éviter de se retrouver rapidement sur la paille, le créateur du site, qui s’est défendu lui-même contre son procès, a alors demandé à transformer sa sentence en mensualités, avançant notamment le fait qu’il se trouve au chômage. C’est ainsi qu’il se retrouve à devoir verser 50 dollars par mois pendant… 3500 ans. Si l’on peut décemment douter du fait qu’il parviendra un jour à rembourser pleinement Nintendo, la firme, de son côté, ne prend pas les choses à la légère.

Nintendo vs RomUniverse : le combat continue

En effet, un mois à peine après la fin du procès, il y a déjà un hic. Matthew Storman n’a pas effectué le premier versement de 50 dollars. Pour Nintendo, cela ne fait pas de doute : le développeur n’a que faire de la décision de justice, et compte bien continuer à faire tourner RomUniverse comme si de rien n’était. Sans perdre de temps, c’est donc une seconde plainte que l’éditeur a déposée à l’encontre de son adversaire.

Sur le même sujet : Switch – victime du « joy-con drift », un enfant de 9 ans poursuit Nintendo en justice

« Ce refus d’effectuer le modeste paiement de 50 $/mois, un montant qu’il a proposé et accepté, démontre que Nintendo n’a pas de recours adéquat en droit pour la violation passée ou future du défendeur et souligne la nécessité d’une injonction permanente », a fait savoir Nintendo. De son côté, Matthew Storman tente toujours de réduire son amende, en contestant le fait que la firme japonaise a réellement subi des dommages suite à son activité.

Source : TorrentFreak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !