Nintendo réclame 15 millions de dollars à un ancien site pirate

 

Nintendo réclame 15 millions de dollars de dommages et intérêts après avoir porté plainte contre RomUniverse, un ancien site très populaire qui distribuait des copies gratuites des jeux de la firme. Matthew Storman, créateur de la plateforme qui nie toute accusation, est suspecté d'avoir détruit des preuves.

Nintendo Mario
Crédits : Unsplash

C'est un procès qui dure depuis septembre 2019. La bataille judiciaire oppose Nintendo à RomUniverse, l'un des sites pirates les plus populaires dans le monde du jeu vidéo. Selon la firme japonaise, la plateforme a enfreint de nombreux droits d'auteurs en distribuant gratuitement des copies piratées de ses jeux. Elle ajoute que cette dernière a aggravé la situation en proposant un abonnement payant permettant de télécharger des jeux à volonté.

“C'est une affaire très claire de piratage de jeu vidéo, et les faits matériels sont indiscutables”, argumente Nintendo. “Pendant plus de 10 ans, Matthew Storman […] a posté sur sa plateforme des milliers de copies de jeux Nintendo et en a distribué des centaines de milliers”. Matthew Storman, le créateur du site, s'oppose à ces allégations et estime n'avoir enfreint aucune loi. Il a décidé de se passer d'un avocat et de se défendre seul face aux juges.

À lire également : Switch – victime du « joy-con drift », un enfant de 9 ans poursuit Nintendo en justice

Nintendo accuse Matthew Storman de détruire des preuves

Pour appuyer ses propos, la firme japonaise a demandé à Matthew Storman de fournir des preuves matérielles de son activité, telles que des avis d'imposition et des données de téléchargements. Après avoir dans un premier temps déclaré être incapable d'obtenir ces documents, le créateur de RomUniverse a finalement transmis ses avis d'imposition, mais n'a pas pu mettre à disposition les chiffres de téléchargements.

Storman affirme également ne plus avoir accès au serveur Discord sur lequel les membres du site échangeaient des informations. Au même moment, ledit serveur a disparu du réseau social. Il est encore indisponible à ce jour. Pour Nintendo, il est clair que Storman cherche à se débarrasser des preuves pouvant se retourner contre lui. “Après avoir refusé de fournir des éléments clés de l'affaire, Mr Storman a préféré les détruire”.

À lire également : Nintendo a fait chanter un pirate prêt à révéler la 3DS avant l’heure

La firme japonaise réclame 15 millions de dollars à Matthew Storman pour infraction aux droits d'auteurs. Elle exige également que le créateur de RomUniverse détruise toutes les copies des jeux piratés et supprime son nom de domaine. Storman a encore la possibilité de répondre à ces allégations avant que la justice ne prenne une décision finale.

Source : Torrent Freak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !