Netflix l’assure : les salles de cinéma sont condamnées à disparaître

 

Netflix affirme que les salles de cinéma sont condamnées à disparaître. D'après le patron du service de streaming, la pandémie de Covid-19 va inévitablement éloigner les cinéphiles des salles obscures. Ces nouvelles habitudes de consommation vont évidemment profiter aux services de VOD comme Netflix ou Disney+. 

netflix salles cinéma condamnnées

Les mesures sanitaires visant à endiguer la pandémie de coronavirus mettent à mal toute l'industrie cinématographique. Comme c'est le cas dans la plupart des pays, les salles de cinéma sont d'ailleurs fermées depuis plusieurs mois en France. Pourtant, une étude allemande menée par l'Institut Hermann Rietschel estime que les salles de cinéma sont deux fois plus sûres que les supermarchés, met en avant une tribune publiée par la SRF (Société des Réalisateurs de Films).

Dans l'impossibilité de proposer leurs métrages dans les salles obscures, de nombreuses sociétés de production se tournent vers les plateformes de VOD. Disney a choisi de proposer le film Mulan directement sur Disney+, son nouveau service de streaming. Black Widow, le prochain film Marvel Studios, sortira sur Disney+ et dans les salles de cinéma simultanément, le 9 juillet prochain. De son côté, Warner Bros a décidé de sortir tous les films prévus en 2021 sur son service HBO Max en même temps qu'au cinéma.

Les salles de cinéma seront désertées après la pandémie, prophétise Netflix

Dans ce contexte difficile, Ted Sarandos, PDG et directeur du contenu de Netflix, n'hésite pas à prophétiser la mort des salles de cinéma. “Vous devez suivre le public. Et si le public ne se présente pas dans les salles de cinémas et qu'il reste à la maison, vous devez vous adapter” estime Ted Sarandos dans une interview accordée à KCRW. D'après le dirigeant, les cinéphiles ne se soucient pas de l'endroit où ils verront un film. “Les gens veulent juste regarder de nouveaux films, et ils n'y ont pas accès. Et la plupart des gens n'ont même pas de cinéma dans leur quartier” note le responsable des contenus Netflix.

“La plupart des gens regardent la plupart des films à la maison” résume Ted Sarandos, estimant qu'il ne faut pas chercher à sauver à tout prix les salles obscures. “Voir un film dans un cinéma pourrait tout simplement devenir plus rare. Il est très difficile de comprendre quels seront les comportements post-pandémiques et comment ils vont changer” déclare le PDG. Ted Sarandos s'attend visiblement à ce que les cinéphiles se rendent moins souvent dans les salles de cinéma à la fin de la pandémie.

Plusieurs études récentes tablent en effet sur un effondrement de la fréquentation des salles obscures à la levée des mesures de confinement. D'après un sondage réalisé auprès de 1 000 consommateurs aux États-Unis par Performance Research, 49% des américains estiment qu'il leur faudra plusieurs mois avant de remettre les pieds au cinéma. 28% des sondés ont d'ores et déjà décidé de fréquenter moins souvent les salles de cinéma après la pandémie. Dans ces conditions, l'industrie cinématographique est bien obligée de s'adapter pour survivre.

“Quand le business change et quand les habitudes des consommateurs changent aussi brutalement, naviguer dans ces nouvelles eaux est très compliqué. Vous pourriez pensez dans notre cas, ne pas avoir une distribution diversifiée est un défi de plus. Mais en fait, c’est une chance de ne pas avoir à sauver un marché. Dès que votre but est de sauver un business, vous êtes morts !” fait valoir l'homme d'affaires.

Lire également : Netflix décroche 35 nominations aux Oscars pour ses films

Pour appuyer son propos, Ted Sarandos évoque la transition entre le marché de location de DVD et le streaming. “Nous avons fait la transition du DVD vers le streaming. Nous n’avons pas perdu une seule minute de notre temps à vouloir sauver le marché du DVD. Notre futur allait toujours reposer sur le streaming, et toute énergie perdue dans le sauvetage du DVD n’aurait pas pu être consacrée à la mise en place de l’économie du streaming” relate Ted Sarandos.

Aux origines, Netflix proposait à ses abonnés de louer des DVD contre un abonnement mensuel. Le futur géant de la VOD livrait les DVD directement au domicile de ses clients. L'effondrement du marché de la location de DVD a obligé Netflix à se tourner vers le streaming avec le succès que l'on connaît. Les salles de cinéma vont-elles subir le même sort que les vidéoclubs ? On attend votre avis dans les commentaires.

Source : KCRW



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !