Microsoft sur le point de franchir les 1000 milliards de dollars de capitalisation, après Apple et Amazon

Microsoft vient d’annoncer des chiffres au-delà des attentes des analystes pour ses résultats du dernier trimestre fiscal de 2018, en particulier sur le cloud grâce à la plateforme Azure et aux abonnements Microsoft Office 365. La firme est l’une des plus diversifiées de la tech. On s’attend à ce qu’elle franchisse la barre des 1000 milliards de dollars lors de l’ouverture de la bourse de Wall Street, à 15h30 (Paris). 

Satya Nadella Microsoft
Le PDG de Microsoft Satya Nadella

Apple, Amazon et maintenant Microsoft : l’action de la firme de Redmont a grimpé de 4,4% à 130,54$ dans les échanges d’après la clôture de Wall Street mercredi 24 avril, faisant passer la capitalisation de la firme à 980 milliards de dollars, devant celle d’Apple Inc. Une hausse qui ne doit rien au hasard : Microsoft a dévoilé lors d’une conférence téléphonique dédiée aux investisseurs ses dernières estimations de résultats pour l’année fiscale. Et tout le monde s’accorde à dire qu’ils sont particulièrement bons.

Lire aussi : Quand Satya Nadella devenait le nouveau PDG de Microsoft

Microsoft annonce des résultats qui dépassent les prévisions

Le bénéfice net a augmenté à 8,81 milliards de dollars, soit 1,15 dollar par action – contre 4,42 milliard de dollars et 96 cents par action sur l’année fiscale 2017. Le chiffre d’affaire global a lui aussi augmenté, de 14%, pour s’établir à 30,57 milliards de dollars, au-delà des espérances des analystes qui tablaient plutôt sur 29,84 milliards de dollars, selon CNBCTV18. Le principal responsable de cette embellie, c’est le cloud, en particulier Microsoft Azure et les abonnements Office 365.

Le responsable financier de Microsoft Amy Hood a ainsi expliqué aux investisseurs que Microsoft attend une forte croissance de ce segment dans le dernier trimestre. Lors du 3e trimestre qui s’est terminé le 31 mars 2019, la croissance d’Azure avait légèrement ralenti à… 73%, contre 76% au trimestre précédent. Mais le déclin, temporaire, correspondait aux prévisions de la firme. Néanmoins, Microsoft s’attend à une croissance moyenne de 75% pour le cloud sur l’année 2019.

Ce qui devrait permettre à la firme de réaliser 13,5 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Microsoft divise le cloud en deux parties : le cloud « commercial » et le cloud « intelligent ». Le cloud commercial englobe une partie d’Azure, Office 365, et LinkedIn. Ils ont réalisé ensemble 9,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires, soit +41% par rapport au même trimestre de l’année dernière, mais en deçà des +48% du trimestre précédent.

Microsoft devrait passer la barre des 1000 milliards de dollars lors de l’ouverture de Wall Street jeudi

Le cloud intelligent, qui rassemble principalement le reste de la plateforme Azure, a contribué de quelques 9,65 milliards de dollars, au-delà des prévisions des analystes qui tablaient sur 9,28 milliards de dollars. Cette division pourrait représenter jusqu’à 11,05 milliards de dollars de chiffre d’affaires dans le dernier trimestre de l’année fiscale.

D’autres domaines contribuent plus modestement à la santé économique de Microsoft.Ainsi, les revenus issus des licences payées par les fabricants de PC on progressé de 9% d’une année sur l’autre, ce qui dépasse les prévisions qui tablaient davantage sur 5%, comme le relève le journal Les Echos. En revanche les analystes relèvent deux points faibles pour la croissance de la firme sur l’année écoulée.

Tout d’abord le gaming, dont le chiffre d’affaire n’a progressé que de 5% contre 8% le trimestre précédent. Les ventes de Surface, aussi, souffrent d’un ralentissement avec une croissance de 21% contre 39% le trimestre précédent. Des chiffres qui restent tout de même excellents.

C’est donc dans ces conditions que l’on s’attend dès 15h30 – heure, à Paris, de l’ouverture des marchés à New York – à ce que la capitalisation de la Microsoft dépasse sans peine les 1000 milliards de dollars. Un véritable sacre pour l’excellente gestion de Satya Nadella qui a misé dès sa prise de fonctions sur le cloud, et permis à l’entreprise de revenir dans le peloton de tête – et faire partie du club très fermé des entreprises capables d’atteindre ce niveau de capitalisation.

Pour rappel, Satya Nadella a succédé à Steve Ballmer, connu pour avoir complètement raté le virage du smartphone (et sous-estimé le succès de ces appareils), et ce genre d’interventions déjantées, avec force d’auréoles sur la chemise, lors de conférences organisées par la firme… Toute une époque :

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Samsung Electronics : le bénéfice opérationnel plonge de 56% au 3e trimestre

Samsung Electronics anticipe un plongeon de 56% de son bénéfice opérationnel au troisième trimestre 2019. Un résultat dû principalement à des difficultés dans un marché du semi-conducteur baissier depuis le début de l’année. La sortie du tunnel serait néanmoins proche.  Samsung Electronics enchaine…

Facebook Libra : PayPal lâche déjà l’affaire

La rumeur lancée par le Wall Street Journal se confirme. PayPal a annoncé vendredi qu’il quitte la Libra Association qui regroupe les membres fondateurs de la cryptomonnaie que Facebook souhaite lancer l’année prochaine. Le retrait de PayPal constitue un nouveau…

Free pourrait lancer FreeBank, une banque mobile à la Orange Bank

Free aurait l’intention de lancer une banque mobile concurrente d’Orange Bank. Ce 13 septembre 2019, Iliad, maison mère de l’opérateur de Xavier Niel, a en effet obtenu un numéro d’identifiant permettant d’exercer une activité bancaire. Tout porte à croire que l’arrivée d’une « FreeBank » sur le marché soit imminent.  Iliad…