Microsoft signe un contrat avec l’US Army et va lui fournir 120 000 HoloLens

 

Microsoft va fournir 120 000 casques de réalité mixte HoloLens à l’armée américaine. Le géant de Redmond a en effet signé un contrat de plus de 20 milliards de dollars avec le ministère de la Défense des Etats-Unis. L'armée utilise déjà l'Hololens depuis 2018 et conçoit des prototypes dérivés.

Armée
L'IVAS, prototype basé sur l'Hololens utilisé dans l'armée américaine. Crédits : US Army

Bientôt des soldats américains équipés d’HoloLens sur le terrain ? C’est en tout cas ce qu’affirme CNBC. Le site indique que Microsoft et l’US Army ont signé un gros contrat pour dix ans. Il stipule que Microsoft va fournir près de 120 000 casques aux militaires.

Ce deal se chiffre à 21,88 milliards de dollars, selon un porte-parole de l’armée américaine. Une somme colossale qui permet à Microsoft de gagner la confiance des investisseurs, son action ayant bondit de 1,7% à la suite de l’annonce.

L’idée pour l’armée est d’utiliser le casque de Microsoft, mais aussi sa technologie de réalité mixte à son propre compte. La firme de Redmon a déjà signé un contrat de 479 millions de dollars avec l’US Army en 2018 pour travailler sur un prototype dérivé nomme IVAS (Integrated Visual Augmentation System). Déjà testé par les soldats, ce casque permet d’afficher devant ses yeux une carte, une boussole, une image thermique ou d’indiquer la position de ses camarades en surbrillance, de la même manière que l’ATH dans un jeu de guerre. Nous sommes loin du gadget, puisque ces précieuses informations mises à jour en temps réel peuvent apporter un avantage certain sur le terrain.

Microsoft a déjà un partenariat avec le Pentagone

Ce contrat permettra donc de continuer ce partenariat. Pour rappel, Microsoft avait présenté l’HoloLens en 2015, puis une deuxième version, plus aboutie, en 2019. Ce casque va aussi continuer à évoluer dans sa versions « civile », avec par exemple l’intégration de Mesh qui permet d’organiser des réunions virtuelles via des hologrammes. A noter que la société est une habituée des contrats avec l’Etat américain : elle avait déjà signé un partenariat avec le Pentagone pour l’utilisation de son cloud Azure pour 10 milliards de dollars.

La guerre du futur sera donc technologique et la réalité mixte pourrait y jouer un grand rôle. Microsoft avait d’ailleurs été pointé du doigt en 2018 après la signature du premier contrat et certains employés s’étaient insurgés de voir leur technologie utilisée à des fins guerrières. Des accusations balayées d’un revers de main par Satya Nadella, qui avait indiqué que ces technologies seraient utilisées pour défendre avant tout la liberté. Une réponse très américaine.

Source : CNBC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !