Microsoft aurait refusé que Sony propose le PlayStation Plus sur Xbox

 

Sony aurait voulu proposer le PlayStation Plus sur Xbox, mais Microsoft s'y serait fermement opposé. Une preuve de plus de la volonté hégémonique de la firme de Redmond ? 

microsoft rachete activision blizzard

Sony affirme à la presse anglaise avoir voulu proposer le PlayStation Plus, son service de jeu en streaming, sur Xbox. Microsoft aurait refusé d’offrir ce service concurrent sur sa console de jeu. Pour la compagnie japonaise, c’est une preuve du comportement anticoncurrentiel de la firme de Redmond. En représailles, Sony n’autorise pas le Game Pass sur la PlayStation. La guéguerre entre les deux géants du jeu vidéo ne risque pas de connaître un dénouement pacifique.

À lire — Le rachat d’Activision-Blizzard par Microsoft pourrait tomber à l’eau avec ce dernier rebondissement

La fusion-acquisition d’Activision-Blizzard et de Microsoft semble très mal embarquée. Aux yeux des régulateurs, le risque de créer un monopole dans le monde du jeu vidéo est bien trop grand. La dernière déposition de Sony, qui se voit comme la victime principale d’une telle transaction, éclaire les craintes qui animent Sony.

Microsoft pense que l'acquisition de Blizzard serait bon pour la concurrence, Sony estime que cela la tuerait

Sony affirme que « Microsoft fait valoir que la demande de services d’abonnement multijeux ne pencherait pas en faveur de Game Pass parce que Microsoft rendrait également Game Pass disponible sur PlayStation […] La position de Microsoft selon laquelle la disponibilité de Game Pass sur PlayStation serait une panacée pour le préjudice causé par cette transaction sonne particulièrement creux étant donné que Microsoft n’autorise pas la disponibilité de PlayStation Plus sur Xbox ».

En d’autres termes, Microsoft voudrait bien mettre ses jeux exclusifs à la disposition des possesseurs de PlayStation, mais refuserait que les possesseurs de Xbox jouent aux exclusivités PlayStation sur leur console. Dans cette affaire de gros sous, il devient difficile de démêler les arguments qui tiennent de la pure mauvaise foi et de ce qui tient d’un raisonnement commercial cohérent. Microsoft et Sony ont pourtant tous deux des intérêts convergents. Cette guerre est d’autant plus difficile à comprendre que la rumeur court selon laquelle Sony envisage de convertir 50 % des titres de son catalogue sur les plateformes mobiles et sur PC. Dans ce contexte, sa politique est d’autant moins compréhensible.

Source : TweakTown



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !