Mi Car : Xiaomi pourrait développer sa propre voiture électrique

 

Xiaomi va-t-il construire sa propre voiture électrique ? Selon plusieurs sources, Lei Jun, le fondateur de la firme, y penserait fortement. Le timing serait en tout cas le bon : alors que le marché du smartphone stagne depuis quelques années, celui de l’automobile est en pleine expansion.

voiture electrique
Crédits : Unsplash

La rumeur circule depuis quelque temps déjà. En investissant en 2019 dans Xpeng Motors, Xiaomi a laissé transparaître son intérêt pour le marché de l’automobile. Néanmoins, la firme a toujours nié vouloir construire son propre modèle. Un rapport chinois contredit cette position : le projet serait désormais lancé, dirigé par Lei Jun lui-même.

Pour le fondateur de Xiaomi, la décision se voudrait avant tout stratégique. En effet, alors que le constructeur est devenue le 3e plus gros vendeur de smartphones au monde, le secteur en lui-même est en pleine stagnation. La croissance n’évolue plus, et les concurrents se font de plus en plus nombreux. La voiture électrique, elle, laisse encore le champ libre aux possibilités.

Xiaomi prépare sa voiture depuis des années

Cela fait des années que Lei Jun cherche à développer sa propre voiture. En 2013, déjà, l’homme d’affaires a rencontré par deux fois Elon Musk pour discuter de la croissance exponentielle Tesla. Il avait alors indiqué sur son compte Twitter faire preuve d’une « grande curiosité ». Puis, en 2015, à l’occasion de son investissement dans le constructeur automobile Nio, le PDG a partagé avec de nombreux experts de l’industrie. Cependant, les retours n’auraient pas été positifs, le poussant à reconsidérer son projet.

À lire également — Huawei s’attaque au géant des voitures électriques : « tout ce que Tesla peut faire, nous pouvons le faire »

En 2018, Xiaomi est en pleine montée en puissance. Son offre de smartphones connaît un succès phénoménal, l’encourageant alors à mener quelques expérimentations commerciales. Un ancien employé a révélé que la firme aurait à cette époque lancé un programme de recherches pour la « Mi Car », dirigé par Wang Chuan. L’année d’après sort la conclusion de cette étude : Xiaomi est prête à développer sa voiture électrique. Mieux encore : le timing est parfait.

Lei Jun va-t-il vraiment construire la Mi Car ?

Reste que développer une voiture électrique n’est pas sans risque. Apple s’est elle aussi décidée à relever le défi, sans pour autant faire trembler les géants de l’industrie. Pourtant, Lei Jun pourrait bien être l’homme de la situation. Se définissant lui-même comme « extrêmement agressif, mais aussi extrêmement prudent », l’homme d’affaires n’a pas toujours connu que des succès. Alors qu’il travaillait chez Kingdom Software, son projet de logiciel intitulé « Pangu » a été un cuisant échec commercial. Cette expérience a totalement redéfini sa carrière, l’amenant à adopter un style plus réfléchi. « Je ne veux jamais me retrouver dans une situation où je ne peux pas payer mon salaire », a-t-il un jour déclaré en interview.

Si Lei Jun décide de se lancer sur le marché automobile, c’est donc qu’il considère que le risque est calculé. Sur son compte WeChat, il écrit lui-même « Follow the trend » (« suis la tendance »). D’autant que cette stratégie serait dans la continuité des dernières expérimentations de Xiaomi. Depuis 2015, la firme a en effet déposé plusieurs brevets en lien avec le secteur : régulateur de vitesse, contrôle du véhicule, la conduite assistée… De plus, le constructeur chinois se rapproche de plus en plus des acteurs de l’industrie. En 2019, un accord est signé avec Mercedes-Benz pour intégrer son assistant vocal Xiao Ai. Deux mois plus tard, Xiaomi a annoncé que sa surcouche MIUI pourrait bientôt s’adapter au système des voitures.

Difficile désormais pour la firme de cacher sa volonté de s’étendre dans l’industrie automobile. Selon cette dernière, Tesla partage la même vision du développement d’appareils, qui se repose sur trois piliers : logiciel, matériel et Internet. Xiaomi dispose de toute la technologie et le savoir-faire nécessaire pour construire sa propre voiture électrique. S’ajoute à cela l’état actuel du marché. Les véhicules électriques gagnent fortement en popularité, tandis que Tesla a multiplié sa valeur marchande par 7 en 2020, atteignant 755,8 milliards de dollars. Le smartphone, lui, connaît l’effet inverse. Depuis 2016, les ventes diminuent chaque année en Chine. Selon un proche de Lei Jun, « il est temps pour [lui] de se décider ».

Source : iFeng News



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !