Meta trainé en justice à cause de fausses publicités sur les cryptomonnaies sur Facebook

 

La Commission australienne de la concurrence et des consommateurs (ACCC) a engagé une procédure en justice contre Meta, propriétaire de Facebook, pour avoir permis la diffusion de publicités frauduleuses sur ses plateformes et, selon elle, pour ne pas avoir pris de mesures suffisantes pour s'attaquer au problème.

Facebook
Crédit : Unsplash

L'organisme australien de surveillance des consommateurs poursuit Meta en justice, alléguant que la société a « aidé et encouragé » les publicités frauduleuses de célébrités sur Facebook qui ont coûté des centaines de milliers de dollars à certains Australiens.

L'ACCC a notamment mis en évidence des publicités “frauduleuses” non approuvées ou approuvées, mettant en scène des personnalités australiennes de premier plan telles que l'entrepreneur Dick Smith, l'animateur de télévision David Koch et l'ancien premier ministre de Nouvelle-Galles du Sud Mike Baird.

À lire également : Une arnaque sur Facebook promet une Nintendo Switch OLED à 1,99€ chez Carrefour

Meta ne fait pas assez attention aux publicités qui sont partagées sur ses réseaux sociaux

Selon l’organisme australien, les publicités en question mettaient en scène des célébrités, des animateurs de télévision et des politiciens qui semblaient faire l'apologie de la cryptomonnaie et d'autres systèmes permettant de gagner de l'argent. Les annonces contenaient des liens qui conduisaient les utilisateurs de Facebook vers un faux article de presse, qui comprenait des citations attribuées à la personnalité publique figurant dans la publicité.

Le problème, c’est qu’aucune des personnes représentées n'avait donné son autorisation, et les publicités s’avéraient être des arnaques. Les internautes qui ont eu la malchance de tomber dans le panneau ont été contactées par des escrocs qui, selon l'ACCC, « ont utilisé des moyens de pression importants, tels que des appels téléphoniques répétés, pour convaincre les utilisateurs de déposer des fonds dans les faux systèmes ».

« Nous alléguons que la technologie de Meta a permis de cibler ces publicités sur les utilisateurs les plus susceptibles de s'y intéresser », a déclaré Rod Sims, président de l'ACCC. Pourtant, Facebook avait récemment pris de nouvelles mesures contre la publicité ciblée, en interdisant notamment aux marques d’en proposer aux mineurs. Néanmoins, Facebook n’a pas toujours été aussi strict quant à la diffusion de publicités, puisque l’année dernière, nous vous rapportions que Facebook permettait aux marques de cibler illégalement les enfants avec des publicités pour du tabac, de l’alcool ou encore des jeux d’argent.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !