Facebook interdit désormais aux marques de cibler les mineurs avec leurs publicités

 

Facebook a annoncé que les publicités s’adressant aux mineurs seront interdites sur l’ensemble de ses plateformes. Plus précisément, les publicitaires ne pourront plus s’appuyer sur les centres d’intérêt des utilisateurs de moins de 18 ans et devront se contenter d’informations comme le genre, l’âge ou encore la localisation.

Facebook
Crédits : Unsplash

L’utilisation des données personnelles de ses utilisateurs par Facebook est un vaste sujet de discorde depuis plusieurs années. Les dérives sont nombreuses et peuvent parfois avoir des conséquences gravissimes, comme l’a montré, entre autres, le scandale Cambridge Analytica. D’autant que le groupe ne semble pas avoir de scrupules en la matière, notamment lorsqu’il s’agit de proposer des publicités ciblées pour les populations les plus jeunes.

Il y a quelques mois, nous vous rapportions que Facebook permet aux marques de cibler illégalement les enfants avec des publicités pour du tabac, de l’alcool ou encore des jeux d’argent. Une révélation qui a sûrement poussé le réseau social à (enfin) imposer des mesures restrictives pour protéger les mineurs sur sa plateforme. Ce dernier a en effet a annoncé la fin des publicités ciblées à l’encontre des utilisateurs de moins de 18 ans. Enfin, presque. Seuls les centres d’intérêt ne pourront plus être collectés et utilisés par les publicitaires. Le genre, l’âge ou encore la localisation pourront toujours servir à proposer des publicités personnalisées.

Sur le même sujet : Google, Facebook, Twitter et TikTok s’engagent à mieux protéger les femmes sur leur plateforme

Facebook reste encore très timide sur la protection des plus jeunes

Ce n’est pas la première fois que Facebook affiche sa volonté de proposer un espace plus sain à ses utilisateurs les plus jeunes. En mars, le groupe a notamment déclaré travailler sur une version d’Instagram réservée au moins de 13 ans. Mais le projet n’a pas été au goût des autorités américaines, qui estiment que les réseaux sociaux présentent un danger non négligeable dans le développement des enfants. Facebook avait alors été accusé de ne pas assez protéger ses jeunes utilisateurs contre les risques inhérents à ses plateformes.

En réponse, le groupe a déployé plusieurs mesures pour apaiser les tensions. Depuis peu, les adultes ne peuvent plus envoyer de messages aux mineurs Instagram. Pour aller plus loin, le réseau social impose également à ces derniers un compte privé par défaut. Toutefois, cela n’est mis en place qu’à la création du compte en question. L’utilisateur peut à tout moment repasser à un profil public et, de facto, devenir la proie d’individus mal intentionnés. De plus, quoi qu’il en soit, il sera toujours la cible de publicitaires avides d’efficacité.

Source : ithome



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !