La Commission européenne veut se débarrasser des voitures diesel et essence d’ici 2035

La transition vers l’électrique s’accélère. Dans le cadre du projet Fit for 55, la Commission européenne a révélé ses ambitions pour les années à venir en ce qui concerne son parc automobile. Elle espère ainsi que d’ici 2030, la part de véhicules thermiques ait diminué de 55 %, pour arriver à zéro d’ici 2035.

voiture pollution
Crédits : Unsplash

La voiture thermique a du souci à se faire. Tout le monde semble vouloir sa peau et, tôt ou tard, elle semble vouée à laisser sa place à sa rivale électrique. Bien qu’en fonction des pays, la transition ne semble pas se faire au même rythme, les pays européens se mettent d’accord pour laisser tomber la version polluante de leur véhicule préféré. La Grande-Bretagne est sans doute la plus optimiste, en prévoyant la mort de la voiture thermique à l’horizon 2030.

Aussi, la Commission européenne emboîte le pas. Ce 15 juillet, l’organisation a présenté, en marge de son projet Fit for 55, son ambition pour le développement de l’électrique. Celui s’accorde en deux points : l’arrêt progressif de la commercialisation des voitures thermiques d’un côté, en baissant de 55 % les émissions d’ici 2030 pour les supprimer totalement d’ici 2035 ; et le développement des véhicules hybrides de l’autre en les catégorisant comme à faible émission jusqu’à 2030.

Sur le même sujet : Les voitures électriques coûteront moins chères que les voitures thermiques d’ici 2027

Vers la fin des voitures thermiques en Europe en 2035 ?

Le chemin est encore long avant d’atteindre le tout électrique sur le territoire européen. À l’heure actuelle, ces véhicules représentent 10 % des nouveaux achats. Pour booster ce chiffre, l’Europe prévoit d’imposer à ses pays membres l’installation de bornes de recharge tous les 60 km d’ici 2025. Au total, ce serait 16,3 millions de bornes qui seront construites sur tout le territoire en 2050. Néanmoins, il ne s’agit là que d’une prévision, à laquelle certains pays peuvent encore s’opposer.

En France par exemple, si certains efforts sont faits sur le sujet avec par exemple le projet d’interdire les publicités pour les voitures thermiques, les constructeurs qu’elle héberge ne sont pas encore prêts à passer au 100 % électrique. C’est également le cas pour l’Espagne ou encore l’Italie. D’autres en revanche, se disent déjà prêts à abandonner le thermique, comme Volkswagen d’ici 2035. Reste donc à voir si cette proposition de la Commission sera acceptée par le plus grand nombre. Il faudra sûrement attendre au moins deux ans pour avoir la réponse.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !