L’UFC-Que Choisir porte plainte contre Back Market qui fait miroiter de fausses promotions

 

Alors que Back Market voit sa popularité monter en flèche depuis quelques années, l’UFC-Que Choisir a décidé de porter plainte contre le géant du reconditionné. Selon l’organisme de protection des consommateurs, ce dernier est coupable de pratiques commerciales trompeuses, en faisant croire notamment à des promotions ou en ne prenant pas en compte les frais de service.

back market

Le reconditionné n’a jamais eu autant la cote qu’aujourd’hui. En 2022, 1 Français sur 3 a déjà acheté un smartphone de seconde main. Dans ce marché florissant, un nom s’élève au-dessus des autres : Back Market. Plus respectueux de l’environnement, plus sécurisé que les sites de vente entre particuliers, les raisons du succès de Back Market sont multiples, mais c’est bien les avantages financiers qui sont les plus plébiscités.

Cela, le site marchand l’a bien compris, en affichant allégrement les économies effectuées pour l’achat de chaque produit. Seulement voilà, selon l’UFC-Que Choisir, cette méthode n’est rien d’autre qu’une pratique commerciale trompeuse. Aussi, l’association de défense des consommateurs annonce aujourd’hui qu’une plainte a été déposée au tribunal judiciaire de Paris à l’encontre de Back Market.

Back Market s’attire les foudres de l’UFC-Que Choisir

« Si l’économie circulaire doit être encouragée, encore faut-il que celle-ci respecte les droits fondamentaux des consommateurs », avance l’association. Ainsi, celle-ci estime que le fait de présenter ces économies comme des promotions est trompeur pour le consommateur, car Back Market compare en réalité les prix d’un produit neuf et du même produit reconditionné.

Sur le même sujet — SNCF, Fnac, Cdiscount : l’UFC-Que Choisir dresse la liste des pires sites en matière de CGV

Ce n’est d’ailleurs pas la seule entorse à la loi repérée par l’UFC-Que Choisir. En effet, Back Market « oublie » d’informer les utilisateurs des frais de service avant d’arriver à la page de paiement, frais de service qui peuvent parfois atteindre 5,99 € en fonction de la commande. L’organisme pointe également du doigt le système de garantie proposée par le site. Alors que Back Market se vante d’offrir cette garantie d’une durée de 12 mois, celle-ci est en réalité imposée par la loi et devrait normalement durer… 24 mois.

Enfin, l’UFC-Que Choisir alerte également les autorités sur l’utilisation des cookies par la plateforme. Selon l’association, même si l’utilisateur refuse d’être espionné par Back Market, cela n’empêche pas le site de déposer des cookies de tracking pour récupérer ses données personnelles. S’il s’agit de la première plainte déposée à l’encontre de Back Market par une association française, d’autres organismes européens ont déjà souligné les pratiques discutables de la plateforme.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !