L’inventeur du web regrette les dérives d’internet

Maj. le 17 novembre 2017 à 21 h 10 min

L’informaticien Tim Berners-Lee, considéré comme l’inventeur du web, regrette les dérives qui ont fait d’internet ce qu’il est devenu aujourd’hui. Il critique notamment les réseaux sociaux et les fake news, tout en défendant l’importance de la neutralité du net et d’un web ouvert. Selon lui, internet doit changer.

tim berners lee inventeur web

Tim Berners-Lee, l’inventeur du web, regrette l’évolution qu’a connu internet au fil des années. Dans une interview au Guardian publiée ce 16 novembre 2017, il dénonce plusieurs dérives dont il est victime aujourd’hui. A commencer par les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter, utilisés à de mauvaises fins pour tromper et manipuler ses utilisateurs. Il les compare au problème du changement climatique : « Une des difficultés, c’est de faire réaliser aux gens que c’est anthropique. L’un comme l’autre, ils sont créés par les humains. Et s’ils ne servent pas l’humanité, alors ils peuvent et doivent être modifiés », explique-t-il.

L’inventeur du web n’aime pas la direction qu’a pris internet

Selon Tim Berners-Lee, les moyens mis en place par Facebook, Google et consorts ont été créés dans le but de retenir l’attention des utilisateurs. « Les gens sont bernés par des intelligences artificielles entraînées à comprendre comment les distraire », regrette-t-il. D’après lui, cet environnement n’est pas éthique et est propice aux fake news et à la propagande politique. « Nous sommes tellement habitués à la manipulation que les gens pensent que c’est comme ça qu’internet fonctionne. Or, nous devons penser à ce qu’il devrait être ».

Autre angoisse du créateur du web, la question de la neutralité du net, qui pour Berners-Lee doit être absolument préservée. Internet doit rester « un espace libre d’accès à tous pour la créativité, l’innovation et la liberté d’expression ». Pour rappel, la neutralité du net garantit l’égalité du traitement des données sans discrimination en fonction de la source, de la destination, de l’activité ou du contenu de l’information. Un principe remis en cause aux États-Unis depuis Barack Obama et qui est également en danger en Europe. Au Portugal, certains opérateurs proposent des packs de data en fonction de l’utilisation que vous en faîtes. Vous payez donc un forfait pour avoir accès au streaming musical, un autre pour les réseaux sociaux et encore un autre pour les applications de messagerie.

Tim Berners-Lee veut changer le web

Mais tout n’est pas perdu, et Tim Berners-Lee veut malgré tout rester positif pour le futur.  « Je suis un grand optimiste, mais un optimiste debout sur le sommet d’une colline frappée par une tempête avec le vent en pleine face et m’accrochant à une barrière », dit-il tout en métaphore. Il a l’espoir qu’internet redevienne un jour la plateforme ouverte permettant de partager des informations, d’apprendre et communiquer avec le monde. Mais pour cela, il va falloir bousculer l’environnement nocif qui s’est installé. Il estime que « nous ne devons pas considérer comme acquis le fait que le web va nous mener uniquement à des choses merveilleuses ». A chacun d’entre nous de le rendre meilleur?

 

 

 

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Fibre optique : des débits multipliés par 100 d’ici 2 ans

Les débits de la fibre optique seront multipliés par 100 dans les deux prochaines années, assurent les chercheurs. En utilisant un nouveau type de capteur miniature capable de décoder les signaux lumineux, les scientifiques démultiplient la bande passante de la…