Libra : inquiète, la France veut profiter du G7 pour encadrer la cryptomonnaie de Facebook

 

Depuis son annonce, le projet « Libra » de Facebook ne cesse de susciter les inquiétudes. L’arrivée d’un acteur comme le géant américain sur ce secteur inquiète les régulateurs. Les ministres des Finances du G7, réunis à Chantilly ces deux prochains jours, feront de ce projet leur priorité. Ils veulent plus de détails pour dissiper leurs craintes.

facebook libra g7

Le 18 juin 2019, Facebook dévoilait Libra, un projet de cryptomonnaie dont le lancement devrait s’opérer en 2020. À moins que les régulateurs n’en décident autrement. Depuis son annonce, Libra suscite de nombreuses interrogations et craintes, notamment du côté des gouvernements. Alors que David Marcus, responsable du projet, répond aux questions du Sénat aux États-Unis, la France souhaite faire de Libra le principal sujet de discussion pendant le G7. Inquiets, les États veulent encadrer le projet de Facebook.

Libra, une cryptomonnaie pas comme les autres

La dimension systémique du projet dépasse nos préoccupations habituelles liées à la protection du consommateur ou à la lutte contre le blanchiment d’argent. Il ne faut pas que les régulateurs se retrouvent à la traîne du projet, nous devons en avoir une compréhension commune. – Banque de France, participant au G7 Finances –

La principale inquiétude des États vient de la dimension du projet. Libra, c’est près de 2 milliards d’utilisateurs potentiels dans plusieurs dizaines de pays qui pourront s’échanger de l’argent ou effectuer des achats directement sur Facebook. En résumé, la puissance de Facebook deviendrait phénoménale, à tel point qu’elle fait craindre des répercussions négatives sur les monnaies traditionnelles. Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, l’admet :

La ligne rouge pour nous, c’est que Libra ne doit pas devenir une monnaie souveraine. Aucune entreprise ne doit se doter d’une monnaie souveraine. La monnaie, c’est l’attribut des États et cela doit le rester. La régulation de la Libra par les banques centrales sera donc sérieusement étudiée par les ministres des Finances. En effet, ce sont aux banques centrales, les organes publics qui régulent la monnaie, de préserver la stabilité financière des États, d’empêcher le blanchiment d’argent ou le financement du terrorisme. Facebook devra donner des garanties sur cela. 

Donald Trump partage la position des États membres du G7. Sur Twitter, il a déjà fait savoir que Facebook devrait obtenir une licence bancaire s’il souhaitait mener à bien son projet. Du côté de l’entreprise américaine, on se veut rassurant. David Marcus déclare au Sénat américain :

Je veux être clair, Facebook n’offrira pas la monnaie digitale Libra tant que nous n’aurons pas levé les inquiétudes réglementaires et reçu les approbations appropriées.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
apple silicon m1
Les Macs M1 sont capables de miner de l’Ethereum

Il est possible de miner de l’Ethereum avec un processeur Apple M1. L’ingénieur Yifan Gu est en effet parvenu à utiliser Ethminer, un programme normalement destiné aux PC Windows et Linux, sur la puce de la firme de Cupertino. Toutefois, avec…

bitcoin penurie cartes nvidia
Le Bitcoin provoque une pénurie de cartes graphiques Nvidia et AMD

La pénurie des dernières GeForce RTX 3000 n’est pas prête de s’arrêter. En plus des difficultés pour s’approvisionner en composants, Nvidia doit en plus composer avec les cryptomineurs, qui achètent des stocks entiers de cartes graphiques pour miner le Bitcoin…

bitcoin
Le Bitcoin passe la barre des 50 000 dollars, la cryptomonnaie s’envole

Le Bitcoin vient de passer le seuil symbolique des 50 000 dollars. Portée par les annonces successives de Tesla, PayPal ou encore MicroStrategy, la mère des cryptomonnaies enregistre une nouvelle explosion de son cours.  Le Bitcoin enchaîne les records ! Après…

amazon librairie
Amazon lancerait bientôt une cryptomonnaie alternative au Bitcoin

Amazon travaille actuellement sur sa propre cryptomonnaie. Encore au stade du développement, cette devise numérique devrait permettre aux clients de la firme de Jeff Bezos de faire des achats sans passer par une monnaie fiduciaire, comme l’euro ou le dollar….