Les pirates de Nvidia diffusent de dangereux malwares indétectables sur Windows

 

LAPSU $, les hackers derrière le piratage de Nvidia, passent à l’action en utilisant les certificats du constructeur pour déployer massivement des malwares. Grâce à ces données, le groupe peut rendre ses virus complètement indétectables aux yeux de Windows, qui les considère alors comme des drivers pour cartes graphiques.

laptop nvidia geforce rtx
Crédits : Unsplash

Le piratage de Nvidia prend aujourd’hui une tout autre ampleur. LAPSU $ semble bien déterminé à obtenir ce qu’ils ont exigé et n’hésitent pas pour cela à exercer une forte pression contre le constructeur. Non content d’avoir déjà dévoilé une grande quantité d’informations confidentielles, notamment plusieurs documents faisant mention de la Nintendo Switch Pro, le collectif de pirates passe désormais à la phase 2 de son plan.

Grâce aux données récupérées, le groupe est désormais capable de déployer massivement des malwares sur Windows. Plus grave encore, ces derniers sont tout bonnement indétectables par les systèmes de sécurité. En effet, LAPSU $ est désormais en possession des certificats officiels de Nvidia, ce qui lui permet de camoufler ses malwares en drivers pour cartes graphiques.

Sur le même sujet : Un malware indétectable par les antivirus s’attaque aux cartes graphiques AMD et Nvidia

Gare aux drivers Nvidia infectés par des malwares

Bien que ses certificats sont aujourd’hui expirés, cela n’empêche pas Windows de les considérer comme authentiques et d’exécuter le logiciel. L’opération est déjà en cours, alertent plusieurs rapports. Parmi les malwares diffusés, on retrouve notamment le trokan Quasar, qui a également été utilisé lors de cyberattaques contre l’Ukraine. À l’heure actuelle, Microsoft assure qu’il existe des moyens de se protéger, mais les utilisateurs doivent absolument se tenir sur leur garde pour ne pas se faire infecter.

Ce plan a pour objectif de faire plier Nvidia face aux demandes de LAPSU $. Quelques jours après le piratage, le collectif a exigé que le constructeur retire les limitations de hashrate sur ses cartes graphiques, afin de rendre de nouveau accessible le minage de cryptomonnaies. Nvidia refuse toujours de leur donner satisfaction. Depuis, LAPSU $ s’est également attaqué à Samsung en subtilisant 190 Go de données sensibles. Pour l’heure, aucune demande n’a été énoncée, tandis que la firme coréenne assure que ses utilisateurs n’ont pas été touchés.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !