Le Parlement européen va interdire la vente de véhicules thermiques neufs dès 2035

En juillet 2022, dans le cadre du Pacte Vert, la Commission européenne avait émis une proposition visant à interdire la vente de véhicules thermiques neufs. Si les parlementaires ont longuement bataillé ce mercredi 8 juin 2022, ils ont finalement décidé d'approuver la proposition en question. Pour eux, plus aucune voiture thermique neuve ne devra être vendue à partir de 2035.

Voitures thermiques

Apprêtez-vous à dire adieu aux voitures à essence et diesels. Tout du moins, ceux que l'on peut acquérir neuf chez un concessionnaire. En mai dernier, c'était la Commission de l'Environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire qui votait le nouveau texte relatif aux normes d'émissions de CO2 des véhicules thermiques. Cette fois, c'est la Commission européenne qui a adopté la motion visant à interdire la mise en circulation de véhicules neufs.

Par conséquent et si tout se déroule comme prévu, à compter de 2035 seules les voitures électriques pourront être vendues (à moins que les constructeurs trouvent un autre moyen d'alimenter le moteur de leurs engins d'ici là).

Clap de fin pour les véhicules thermiques à partir de 2035

Réunis à Strasbourg, 339 eurodéputés ont adopté le texte sur la régulation des émissions de CO2 des voitures et camionnettes. Si 249 voix s'y sont farouchement opposées, elles n'ont pas été suffisantes pour contrer la nouvelle loi.

A lire aussi : la Commission européenne veut se débarrasser des voitures diesels et essences d'ici 2035

Pascal Canfin, président de la commission Environnement au Parlement, se félicite de cette adoption : “nous fixons un cap clair à l'industrie en soutenant la fin des moteurs thermiques en 2035, une victoire importante et cohérente avec l'objectif de neutralité carbone pour 2050.”

Les Verts auraient de leur côté aimé que l'entrée en vigueur de ce texte soit avancée à 2030. Car à l'heure actuelle, 12% des émissions de CO2 sont dus aux automobiles. Ce à quoi le PPE (Parti Populaire européen) s'est opposé, lui qui aurait souhaité une réduction des émissions de l'ordre de 90% de la part des véhicules. L'objectif d'une telle décision ? Permettre aux constructeurs de commercialiser des véhicules hybrides. Selon Agnès Evren, membre des Républicains et députée européenne depuis 2019, ce texte mettra un terme à la vente de véhicules utilisant des biocarburants ou des voitures hybrides performantes, et dont la production serait moins polluante que les véhicules électriques.

Il reste néanmoins deux étapes pour que ce texte soit définitivement entériné : le Conseil des ministres de l'Environnement des 27 devra lui aussi se prononcer fin juin 2022. Et ce sera ensuite au tour de la Commission, du Parlement et du Conseil de trouver un accord commun.

Fin des voitures thermiques



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !