Le modem 5G de Huawei est bien moins efficace que ceux de Samsung et Qualcomm

Le modem 5G de Huawei, le Balong 5000, est loin d’être un modèle de conception et d’optimisation selon un rapport. Il serait inutilement imposant et gourmand en énergie comparé au X50 de Qualcomm et à l’Exynos 5100 de Samsung. La situation devrait toutefois s’améliorer dans les prochains mois avec l’arrivée des modems 5G directement intégrés au SoC.

balong 5000 huawei 5g

Si Huawei est champion incontesté de la 5G en termes d’infrastructures réseau, il semble qu’il soit moins performant que ses concurrents en ce qui concerne les modems de smartphones. D’après un rapport du cabinet IHS Markit cité par VentureBeat, ses concurrents Qualcomm (Snapdragon) et Samsung (Exynos) font mieux que le Balong 5000 lancé par Huawei au début de l’année 2019.

5G : le modem Balong 5000 de Huawei souffre de choix de design contestables

Après avoir démonté six smartphones compatibles 5G, le bilan de IHS Markit est clair : en se basant sur la taille de la puce, la conception du système et la mémoire, Huawei a lancé sur le marché une solution peu efficace. Conséquence : on se retrouve avec un composant plus grand, plus cher et plus énergivore que ce qu’il aurait pu être. Principal reproche fait au groupe chinois : le modem Balong 5000 5G est compatible 5G/4G/3G/2G, ce qui en fait un produit inutilement complet puisqu’il est associé à un SoC Kirin qui intègre déjà son propre modem 4G/3G/2G. Cette redondance provoque une hausse superflue des coûts, de la consommation de la batterie et de l’espace nécessaire.

Des choix de design « loin d’être idéaux » selon les experts de IHS Market. Le modem X50 de Qualcomm, la référence, est deux fois plus petit que le Balong 5000. L’Exynos 5100 de Samsung propose des dimensions très proches de celles du X50. Le cabinet estime que la situation devrait s’améliorer en 2020 avec l’intégration des modems 5G/4G/3G/2G directement dans les SoC. Cela va permettre de réduire les coûts et d’améliorer l’efficacité énergétique ainsi que l’optimisation. Une fuite évoque d’ailleurs la possibilité du lancement d’un SoC Kirin 5G par Huawei en plus du Kirin 985 d’ici fin 2019.

Source : VentureBeat



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Xe HPC : Intel dévoile un GPU hors norme

Intel vient de mettre en ligne la photo de ce qui est présenté comme un Xe HPC un GPU monstrueux conçu pour être installé dans un socket. Il pourrait s’agir de la déclinaison la plus puissante d’une nouvelle gamme de…

TSMC se prépare déjà à graver des puces de smartphone en 2 nm

TSMC révèle dans un rapport annuel, que le fondeur se prépare depuis 2019 à graver les puces de smartphones en 2 nm. La firme aurait par ailleurs commencé les études préliminaires pour graver des composants encore plus fins. TSMC a…

Huawei détaille le Kirin 985, le nouveau chipset premium 5G du Honor 30

HiSilicon, la filiale de Huawei, dévoile le Kirin 985, son nouveau chipset octo-core compatible 5G. Basé sur le Kirin 980, il profite aussi des avancées technologiques du Kirin 990, notamment un coprocesseur dual-core dédié à l’intelligence artificielle. Le premier smartphone…

MediaTek est accusé de tricher sur les benchmarks de ses SoC

MediaTek est accusé de tricher sur les benchmarks de ses derniers chipsets. D’après les tests réalisés par Anandtech sur les Helio P95 et les Dimensity 1000L, le fondeur a apparemment inclus un mode permettant de booster les performances de ses SoC quand…