Le gouvernement veut qu’Orange, Free, SFR et Bouygues mutualisent leur réseau mobile

Et si Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom mutualisaient leur réseau mobile afin de pouvoir chacun offrir la meilleure expérience à ses abonnés ? C’est le rêve du gouvernement, qui tente de convaincre les patrons des différents groupes. Une tâche difficile car le grand gagnant de cette manœuvre serait Free Mobile, les autres ayant bien moins intérêt de partager.

orange free sfr bouygues

Le gouvernement aurait pour ambition de convaincre les opérateurs de mutualiser leur réseau mobile respectif afin que chacun puisse offrir un service de meilleure qualité. Julien Denormandie, ministre du Logement, aurait proposé une telle solution à Stéphane Richard (PDG d’Orange), Alain Weill (Directeur Général d’Altice Europe) et Martin Bouygues (PDG de Bouygues), rapporte Le Canard Enchaîné dans un papier repéré par Univers Freebox.

Free Mobile serait le grand vainqueur d’une mutualisation des réseaux mobiles

Cette « itinérance généralisée » comme elle est appelée, permettrait aux abonnés de bénéficier d’une meilleure expérience. Leur smartphone pourrait basculer sur le réseau d’un autre opérateur dans une zone grise où le sien n’est pas présent et cela pourrait aussi régler les problèmes de fréquences. Free Mobile est très présent sur le B28 (700 MHz) par exemple mais absent du B20 et B1. Cela constitue des soucis pour les appareils, souvent chinois, qui ne sont pas compatibles avec la bande de fréquence B28.

Lire aussi : Déploiement 4G : Free Mobile se réveille, SFR et Bouygues à la traîne

Mais c’est là où le bât blesse : il va être difficile de persuader Orange, SFR et Bouygues Telecom d’accepter un tel accord alors qu’il semble clairement que le grand gagnant de l’histoire sera au bout du compte Free Mobile, qui profitera du réseau de ses concurrents sans pouvoir offrir grand chose en retour. « Nous avons investi des milliards dans nos réseaux, pourquoi devrions-nous partager nos fréquences ? Autant nationaliser tout de suite ! » a commenté un cadre d’un des trois opérateurs sous couverture d’anonymat. « Qui paierait la location à qui ? », se demande un autre.

Bref, ce projet risque bien de ne jamais aboutir. Pour rappel, SFR et Bouygues Telecom ont déjà un accord de mutualisation en cours, notamment pour ces fameuses zones grises. De son côté, Free Mobile peut encore compter sur l’itinérance Orange jusqu’en 2020. Mais les cartes risquent d’être redistribuées dans les années à venir avec l’arrivée de la 5G.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
eSIM : Bouygues Télécom décale son lancement à cause du confinement

L’eSIM n’arrivera pas tout de suite chez Bouygues Télécom. Suite aux mesures de confinement contre le coronavirus, l’opérateur a préféré décaler l’arrivée de la carte virtuelle en France jusqu’à nouvel ordre. Néanmoins, le télécom précise que tout est déjà prêt…

Freebox V8 : Free reporte la sortie à cause du coronavirus

Free a décidé de reporter la sortie de la nouvelle Freebox V8 de quelques mois suite à l’épidémie de coronavirus qui se propage en France. La Freebox abordable débarquera finalement avant la fin de cette année, annonce le FAI. Début…

5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

La 5G, on en entend parler de plus en plus. Ce réseau du futur, tous les industriels y croient. Il permettra de nous faire vivre dans un monde ultra-connecté où les voitures se déplaceront en toute autonomie. Entre autre.

Freebox V8 : elle s’appellerait en fait Freebox POP

La Freebox V8 s’appellerait en fait Freebox POP, révèle une nouvelle fuite. La nouvelle box abordable de Free vient en effet d’être certifiée par Google. Comme prévu, le boîtier TV qui l’accompagne tourne donc sous Android TV. Découvrez les dernières informations disponibles.  La…

Free et SFR sont les champions des résiliations par courrier en 2019

Free et SFR sont les deux opérateurs qui ont enregistré le plus de résiliations par lettres recommandées en 2019. Les deux télécoms représentent chacun un tiers des résiliations par courrier demandées via le service resilier.com. C’est déjà la seconde fois que l’Observatoire…