La RATP va alerter les piétons qui préfèrent regarder leur smartphone plutôt que la route en traversant

 

Vous êtes du genre à rester les yeux rivés sur votre smartphone quand vous marchez dans la rue ? La RATP veut éviter que vous vous fassiez renverser par un bus. Pour cela, elle teste actuellement un dispositif qui permet au conducteur d’envoyer une alerte sur le téléphone des piétons pour les prévenir du danger.

passage pieton
Crédits : Unsplash

Depuis quelque temps — et avec un léger retard, diront certains — la RATP semble réaliser le potentiel offert par les smartphones pour son activité. Il y a bien sûr eu la dématérialisation du pass Navigo et des tickets de métro pour les téléphones Android, qui seront bientôt suivis par leurs homologues iPhone d’ici 2023. Mais il ne s’agit pas que de simplifier la vie des utilisateurs : il s’agit parfois de la protéger.

Depuis 2018, la RATP teste en Île-de-France un dispositif baptisé AMY, dont l’objectif est le suivant : prévenir de l’arrivée imminente d’un bus les piétons qui préfèrent regarder leur smartphone plutôt que la route en traversant. D’abord testé sur la ligne TVM en Val-de-Marne, AMY a débarqué à Paris le 10 mars dernier, sur les bus de la ligne 39. Les tests dureront au moins jusqu’à cet été.

La RATP veut limiter les accidents de la route grâce aux smartphones

Le principe est relativement simple. Sur les bus sont placés des petits boîtiers capables de retranscrire le son du klaxon en ultrasons qui sont ensuite envoyés directement sur le smartphone du piéton. Si celui-ci a installé l’application AMY, une alerte apparaît alors sur son écran pour le prévenir du danger, sous la forme d’un fond rouge, d’un son de gong et d’une vibration. Ainsi, même s’il porte un casque ou des écouteurs, le conducteur du bus pourra communiquer avec l’utilisateur.

Sur le même sujet : La RATP va mettre des autobus autonomes en circulation à Paris

« L’idée est que cette appli soit à l’avenir intégrée dans d’autres applis, de musique ou de géolocalisation », explique Benjamin Charles, chef de projet de l’application AMY, qui ajoute que le développement exponentiel des véhicules électriques permettra d’étendre le dispositif. L’application, quant à elle, est d’ores et déjà disponible sur Android et iOS. Son déploiement auprès du grand public ne devrait pas avoir lieu avant la rentrée 2022.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !