La Russie bannit Facebook et Instagram, jugés « extrémistes » par le Kremlin

Les activités de Meta, le propriétaire de Facebook, sont officiellement considérées comme « extrémistes » aux yeux du gouvernement russe, après qu'un juge a confirmé une action en justice intentée par les procureurs du pays.

Bloquer ou débloquer quelqu'un sur Facebook
Compressed by jpeg-recompress

Une juge du tribunal Tverskoy de Moscou a décidé d'interdire Meta, la société mère de Facebook et Instagram, pour s'être livrée à des « activités extrémistes », comme l'a initialement rapporté le média public russe TASS. Cette nouvelle déclaration vient ainsi renforcer une interdiction déjà en vigueur depuis plusieurs jours contre les réseaux sociaux en les empêchant de poursuivre leurs activités en Russie.

Selon la juge Olga Solopova, « le tribunal a décidé de faire droit à l'action en justice du bureau du procureur général de Russie ». L'interdiction empêchera Meta de faire des affaires ou d'ouvrir de nouvelles succursales dans le pays et prendra effet « immédiatement ». Ce n’est pas la première fois que le Kremlin s’attaque aussi durement à l’entreprise de Mark Zuckerberg, puisque cette dernière a récemment rejoint la liste russe des organisations terroristes.

WhatsApp échappe aux sanctions de la Russie

Il convient de noter que l’application de messagerie WhatsApp, très populaire en Russie, est exclue de la décision, bien qu'elle appartienne également à Meta. « La décision ne s'applique pas aux activités de la messagerie WhatsApp de Meta, en raison de son manque de fonctionnalité pour la diffusion publique d'informations », aurait déclaré le tribunal russe.

Pour rappel, la Russie avait banni Facebook du pays pour avoir restreint l'accès aux médias russes, tandis qu'Instagram a été bloqué après que Meta a déclaré qu'il permettrait aux utilisateurs de médias sociaux en Ukraine de publier des messages incitant à la violence contre le président russe Vladimir Poutine et les troupes que Moscou a envoyées en Ukraine.

En effet, le géant du numérique Meta avait assoupli sa politique de modération plus tôt ce mois-ci afin d’autoriser les appels à la mort du chef d’État russe et des troupes russes, mais avait déclaré que ses directives ne devraient jamais être interprétées comme une approbation de la violence contre les Russes en général. Les messages à caractères haineux envers les civils russes restent totalement interdits par le réseau social.


Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !