Journée sans Facebook : pourquoi déconnecter du réseau social pendant 24H ?

Maj. le 24 octobre 2018 à 20 h 57 min

Ce mercredi 28 février 2018, c’est la journée mondiale sans Facebook. A l’occasion de cette huitième édition, les 2 milliards d’utilisateurs du réseau social sont invités à déconnecter complètement de la plate-forme. Pendant 24h, il n’est pas question de consulter votre fil d’actualité, de scroller sur le profil de vos amis ou d’aller liker la dernière photo postée par votre meilleur ami. Pourquoi participer à cette journée sans Facebook ?

facebook

Avouons-le : en 2018, nous sommes tous plus ou moins accrocs, à des degrés divers, aux réseaux sociaux, et particulièrement à Facebook, le réseau social qui compte plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde. Dans le but de prévenir et de lutter à l’addiction aux réseaux sociaux, la journée sans Facebook propose depuis 2010 d’abandonner le réseau social pendant 24H.

Journée sans Facebook : 24H pour déconnecter complètement du réseau social

Cette « digital detox » annuelle serait particulièrement bénéfique pour notre santé et limiterait les risques d’accoutumance, notamment pour les plus jeunes, considérés comme les plus atteints par ce mal du siècle. Comme le souligne Yannick Chatelain, chercheur en nouvelles technologies, à nos confrères du Figaro « Facebook est le réseau social le plus nocif pour les 16-24 ans ». Le spécialiste ne s’arrête pas là et évoque les dangers liés à l’utilisation excessive du réseau social. « Une sur-utilisation de Facebook entraîne dépression, sentiment de solitude, anxiété, sans compter l’affaiblissement du rendement scolaire, l’exposition à la violence, le cyber-harcèlement ou l’augmentation du nombre de victimes d’intimidations » avertit Yannick Chatelain.

Pour Sherry Turkle, auteure d’un livre consacré à l’impact de la technologie sur notre quotidien, les réseaux sociaux modifient notre rapport avec le monde et avec notre entourage. Selon elle, l’impact néfaste des réseaux sociaux ne se limite pas aux enfants. Les médias sociaux « modifient notre rapport aux vraies conversations car ils nous donnent un contrôle que l’on ne peut retrouver lors une discussion en face-à-face » prévient-t-elle.

A priori, nous sommes tous conscients de l’impact négatif des réseaux sociaux sur notre existence. Selon une étude OpinionWay, 23 %  des 767 jeunes âgés de 18 à 30 ans interrogés affirment que Facebook est négatif pour la société. De même, 54% de ces jeunes adultes sondés affirment avoir déjà pensé à fermer leur compte. Même le réseau social a conscience de son impact négatif sur nos vies, et de ses mauvais côtés. En 2017, Facebook avouait même que son fil d’actualité pouvait rendre dépressif. Une raison de plus pour boycotter le réseau social pendant 24H ?



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Les matchs de la ligue 1 Uber Eats diffusés sur Facebook

La toute nouvelle chaîne du football français Téléfoot devrait être distribuée par le réseau social de Mark Zuckerberg, si l’on en croit nos confrères de l’Équipe. La chaîne — qui appartient à Mediapro, le groupe audiovisuel espagnol diffuseur historique de…

Facebook teste les pages sans bouton « j’aime »

Facebook teste une nouvelle version de ses pages publiques sur mobile. Ainsi, le bouton « j’aime » disparaît pour mettre en évidence le nombre de followers, s’inspirant de ce qui se fait sur Twitter. Cependant, cela ne signe pas pour autant la…