iPhone : l’Europe menace la protection des données personnelles selon Tim Cook

 

Un projet de loi à la Commission européenne obligerait Apple à accepter l’installation des applications en dehors de l’App Store. Tim Cook a réagi à ce texte en expliquant qu’il représente un danger pour les sécurités développées par Apple pour protéger les données personnelles. Le patron d’Apple annonce qu’il participera aux débats sur ce projet.

apple iphone digital markets act
Crédit : Unsplash

Si vous avez un smartphone sous Android, vous n’êtes pas obligé d’installer des applications à partir du Play Store. Ce dernier représente une solution (presque) sécurisée, malgré les malwares qui y trainent encore souvent. Mais, elle n’est pas la seule : il y a d'autres boutiques. Et, surtout, vous pouvez télécharger une application et l’installer en acceptant les sources externes ou les sources inconnues. Vous n’êtes donc pas limités.

Lire aussi – iOS : Apple n’aura plus le droit de vous empêcher de désinstaller ses applications

Sur l’iPhone, ce n’est pas le cas. Vous n’êtes pas autorisé à installer des applications sans passer par l’App Store, sauf dans le cas où vous êtes développeur (et il y a des restrictions). Aujourd’hui, pour installer des applications sans passer par l’App Store, il faut « jailbreaker » l’iPhone. Demain, cela pourrait être autorisé à tout un chacun.

En effet, un projet de loi, appelé Digital Markets Act, vise à offrir aux propriétaires d’un iPhone la possibilité d’installer des applications sans avoir à être obligé de recourir à l’App Store. Et, par extension, à amoindrir l’omniprésence des GAFAM sur les boutiques d’applications. Ce texte est défendu par la commissaire européenne en charge de la concurrence, Margrethe Vestager.

Passer outre l'App Store présente un risque de sécurité

Obliger Apple à donner une alternative à l’App Store sur iOS, c’est mettre en péril le modèle économique de la firme, les applications générant grâce à la fameuse commission sur les ventes une marge plus importantes que les autres services et produits de la firme. Une taxe qui a été récemment pointée du doigt par la Commission européenne. Ça représente également un risque pour l’écosystème : celui-ci est certes fermé, mais également protégé. C’est ce que défend Tim Cook.

À l’occasion de la conférence Vivatech qui se tient à Paris, le patron d’Apple a réagi face au texte. Il estime que mettre en place un moyen technique pour contourner l’App Store mettrait en péril la sécurité des iPhone, le cryptage des informations sensibles et la protection des données personnelles des utilisateurs. Cela amoindrirait par exemple l’impact du système anti-pistage intégré à iOS 14.5. Lors de son allocution, Tim Cook observe qu’il y a de bonnes idées dans le texte de la commission. Mais il souhaite retravailler sur les parties sensibles sur la sécurité. Il propose même de participer aux débats.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !