iPhone, iPad, MacBook : Apple veut délocaliser la production hors de Chine

Maj. le 20 juin 2019 à 9 h 20 min

Apple demande à ses sous-traitants, qui assemblent les iPhone, iPad, MacBook et AirPods, de penser à quitter la Chine pour un autre pays. La firme de Cupertino veut prendre son indépendance avec le pays, alors que la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis continue de battre son plein.

apple chine iphone

Apple envisagerait sérieusement de délocaliser une partie de sa production d’iPhone et autres produits hardware hors de Chine, rapporte Nikkei. La firme de Cupertino aurait sondé ses fournisseurs dans le pays, leur demandant ce que pourrait coûter le transfert de 15 à 30% des capacités de production vers des pays de l’Asie du Sud-Est (Vietnam, Indonésie, Malaisie) ou en Inde, où les infrastructures (électricité, transport etc.) sont tout de même moins bien développées et fiables qu’en Chine.

Apple ne veut plus dépendre de la Chine

Parmi les sous-traitants concernés, on retrouve notamment Foxconn, Pegatron et Wistron, dont les usines sont chargées de l’assemblage des iPhone. Quanta Computer et Compal Electronics, qui s’occupent respectivement des MacBook et iPad, font aussi partie du lot. Enfin, pour les Airpods, Inventec, Luxshare-ICT et Goertek auraient été approchés dans ce sens.

Lire aussi : Affaire Huawei : Apple n’a pas peur que la Chine bannisse l’iPhone en représailles

Nous vous rapportions à la fin de l’année 2018 déjà qu’Apple envisage de ne plus produire ses iPhone en Chine si Trump applique sa taxe à 25% dans le cadre de la guerre commercial qu’il mène à la Chine et dont Huawei a été l’une des principales victimes jusqu’ici. Cette taxe pourrait commencer à s’appliquer dès la fin du mois de juin 2019. Le rapport souligne que même si un accord est trouvé entre les deux pays, Apple souhaiterait tout de même opérer ce changement.

Apple n’aurait fixé aucun ultimatum à ses partenaires pour le moment. La marque à la pomme emploierait directement environ 10 000 personnes en Chine. Mais au total, ce sont 5 millions d'emplois qui sont menacés si elle décidait de se retirer de ce marché pour la production de ses appareils. Un transfert de la production, ne serait-ce que partiel, prendrait au moins 18 mois à s’accomplir.

Source : Nikkei
Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !