iPhone : Apple refuse l’installation d’apps hors de l’App Store “pour protéger les utilisateurs”

 

Les iPhone ne permettent pas d'installer des applications hors de l'App Store, et Apple se défend une nouvelle fois de toute pratique anticoncurrentielle dans un document détaillé. On y apprend que la firme justifie sa stratégie par la sécurité de l'écosystème, n'hésitant pas à brandir une étude de Nokia ainsi que quelques comparaisons frontales avec les smartphones Android. 

Tim Cook
Crédits : Unsplash

Si vous suivez l'affaire Epic Games vs Apple, vous savez que l'App Store, ses règles comme la commission de 30% et l'impossibilité d'installer des magasins d'applications alternatifs sont au coeur des débats. En la matière la défense a parfois semblé un peu déstabilisée par les questions d'Epic Games.

Du coup, Apple a visiblement préféré prendre le temps de la réflexion pour concocter un document détaillé qui défend la stratégie d'Apple dans son écosystème en prenant l'angle de la protection des utilisateurs. Le document commence par une chronologie qui montre que la question du chargement d'applications hors du magasin d'applications est une question dont parlait déjà Steve Jobs en 2007.

Apple : “les smartphones Android sont 15 fois plus infectés par des logiciels malicieux que les iPhone”

Il expliquait notamment : “on essaie de faire deux choses diamétralement opposées en même temps : fournir une plateforme avancée et ouverte pour les développeurs, tout en protégeant dans le même temps les utilisateurs d'iPhone contre les virus, malware, attaque contre la vie privée, etc. Ce n'est pas une tâche facile”.

Apple cite également des commentaires de la Commission européenne mais aussi du département américain de la sécurité intérieure, de 2016 et 2017 qui recommandent de bloquer le chargement d'applications hors des magasins officiels. Comme Apple, les agences susmentionnées estiment que les applications installées hors des magasins d'applications est un vecteur d'attaques dangereux sur smartphone.

Tim Cook rappelle ensuite que “nos téléphone ne sont pas de simples téléphones: ils stockent quelques unes des informations les plus personnelles sur notre vie privée et professionnelle”. Puis défend l'approche d'Apple autour de l'App Store, avant d'envoyer une petite pique, étude à l'appui, à ses concurrents : “les études montrent que les magasins d'applications tiers sur les appareils Android où les applications ne sont pas sujettes à des vérifications, font courir plus de risques et sont plus susceptibles de contenir des malware, comparé aux applications que l'on trouve sur les magasins officiels”.

Dans la colonne de gauche, dans une section “Le saviez-vous ?”, Apple ajoute : une étude montre que les appareils Android sont 15 fois plus infectés par des logiciels malicieux que les iPhone“. Un chiffre que l'on retrouve effectivement dans l'étude Threat Intelligence Report 2020 de Nokia. Apple est ainsi convaincu que changer les règles autour de l'App Store et de l'installations d'applications contreviendrait à la sécurité de l'écosystème. Un point sur lequel Apple insiste depuis des années.

Dans la suite du document, Apple donne carrément des exemples illustrés d'atteintes à la sécurité qui découleraient d'un changement de règles. La firme cite la possibilité de “contourner le contrôle parental”, les virus (spécifiquement le risque de ransomware), le risque de stimuler le piratage d'applications et enfin les risques pour la vie privée. L'intégralité du document est disponible en source de cet article.

Lire également : Apple estime que l'App Store serait “toxique” si les applications n'étaient pas durement contrôlées

Que pensez-vous de cet argument ? Apple a-t-il raison de présenter sa stratégie comme un plus pour la vie privée et la sécurité ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Source : Apple



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !