iPhone : Apple explique pourquoi il est interdit d’installer des applis en dehors de l’App Store

 

Dans une longue interview accordée au New York Times, Tim Cook explique pourquoi il est impossible d’installer des applications sans passer par l’App Store. Le patron d’Apple estime qu’il est de sa responsabilité d’assurer la protection des données personnelles de ses utilisateurs et la qualité de l’expérience globale.

apple installation apps interdite sans app store
Crédit : Unsplash

Apple défend ardemment son modèle économique. Notamment au niveau des applications et de la façon de les intégrer dans son écosystème. La firme empêche d’installer les applications sans passer par l’App Store et impose aux développeurs d’utiliser son propre système de paiement. Ce qui occasionne bien évidemment des frictions avec d'autres firmes. Facebook et Epic Games, pour les plus récentes.

Lire aussi – iOS 14.5 : Apple bloque les applications qui ne respectent pas les mesures contre le pistage

À l’occasion d’une très longue (mais passionnante) interview accordée à Kara Swisher, journaliste au New York Times, Tim Cook revient une nouvelle fois sur les raisons qui poussent Apple à interdire l’installation d’applications qui ne proviennent pas de l’App Store. Et, même si l’application existe sur l’App Store, il n’est pas possible d’en télécharger une autre version ailleurs pour appliquer une mise à jour. Les raisons sont les mêmes que précédemment. Et Tim Cook les rappelle.

Vie privée, Sécurité et qualité de l'expérience

La principale raison est la protection des données personnelles des utilisateurs. Le respect de la vie privée est l'un des axes majeures de développement d'iOS 14.5. Apple garantit que les applications présentes sur l’App Store répondent à ces critères, même si cela ne plait pas. C'est notamment le cas de Facebook qui s'insurge contre les changements à venir dans iOS 14.5. La seconde raison est la qualité de l’expérience. En téléchargeant une application validée, Apple assure que l’application fonctionne comme elle devrait le faire. Pas de vice caché. Pas de contenus illicites.

Le patron d’Apple explique dans l’interview que ces équipes reçoivent chaque semaine 100 000 demandes de validation d’applications. 60 % seulement obtiennent cette validation. Les autres sont rejetées parce qu’elles ne fonctionnent pas comme attendu ou parce qu’elles ne respectent pas les règles d’Apple. « Vous pouvez imaginer ce qu’il se passerait en très peu de temps si ce travail disparaissait », argumente-t-il.

Enfin, l’App Store intègre un système de paiement sécurisé où les consommateurs peuvent acheter des biens en toute tranquillité. Tim Cook affirme qu’il serait dans l’impossibilité d’assurer ce niveau de service s’il était possible d’installer des applications par un autre biais.

Ce sont des arguments importants. Non seulement dans le cadre de l’affaire « Fortnite », où Apple est poursuivi par Epic Games pour abus de position dominante vis-à-vis de l’App Store et de son système de paiement intégré. Mais aussi face à la concurrence de Google et d’Android où il est possible d’installer des APK après les avoir téléchargés en dehors du Play Store. D’autant que les arguments de Tim Cook servent également à justifier la commission de la firme sur la vente d’application ou d’achats intégrés, la fameuse Taxe Apple tant décriée par Epic Games notamment.

Source : New York Times



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !