Huawei rassure : HarmonyOS ne sera pas impacté par la transition vers l’AAB d’Android

 

HarmonyOS est-il menacé par le choix de Google d’avoir privilégié l’AAB à l’APK ? Huawei assure que non, l’AAB étant similaire aux Atomic Services selon lui. Malgré tout, le doute plane chez les développeurs, qui devront théoriquement décider du format dans lequel compiler leurs applications.

harmonyos
Crédits : Huawei

Il y a quelques jours, Google a semé un froid dans la communauté des développeurs en annonçant la transition progressive vers l’AAB sur le Play Store. Fini l’APK, il faudra désormais compiler son application en AAB pour pouvoir la proposer sur Android. Si la firme de Mountain View argumente sur les bénéfices utilisateurs, notamment au niveau de la taille et la sécurité des applications, celle-ci pourrait en réalité attaquer directement les stores alternatifs. Quitte à faire un choix entre les différents stores, autant choisir le populaire, en somme.

À peine lancé, HarmonyOS s’est donc aussitôt retrouvé dans la tourmente. En effet, le système d’exploitation repose sur l’APK pour faire tourner les applications Android. Serait-ce alors la fin de ce support donnant un avantage considérable à Huawei ? Pas nécessairement selon Wang Chenglu, directeur du logiciel chez la firme chinoise. « Le format AAB est largement similaire à l’Atomic Service de HarmonyOS », a-t-il expliqué.

HarmonyOS peut-il se passer de l’APK ?

Pour rappel, Huawei décrit les Atomic Services comme des « applications orientées vers l’avenir » qui n’ont pas besoin d’être installées. Concrètement, ces derniers permettent de consulter du contenu sans qu’il ne soit nécessaire de posséder l’application sur son appareil. Le lien avec l’AAB n’est donc pas clair, mais Huawei semble confiant quant à la compatibilité de son système d’exploitation avec le format de Google.

Sur le même sujet : HarmonyOS — interface, nouveautés, appareils compatibles, tout savoir sur l’OS de Huawei

Pourtant, aucune information officielle ne suggère que HarmonyOS peut faire tourner les applications AAB. Si ce n’est pas le cas, les développeurs n’auront d’autres choix que d’exporter leurs applications à la fois en AAB et en APK s’ils souhaitent proposer leurs applications sur les deux stores. Alors que l’OS de Huawei doit encore faire ses preuves auprès des utilisateurs, celui de Google est depuis longtemps installé comme référence. Le choix risque donc d’être rapide.

Source : Global Times



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !