Huawei est maintenant dans le collimateur des Pays-Bas. Les services de renseignement du pays soupçonnent la firme chinoise d’avoir mis en place des backdoors dans les équipements réseaux utilisés par les opérateurs nationaux. Accusé d’espionnage pour le compte de Pékin, Huawei pourrait ne pas participer à l’essor du réseau 5G aux Pays-Bas. 

huawei accuse espionnage pays bas

Les services de renseignements des Pays-Bas enquêtent sur les agissements de Huawei, rapportent nos confrères de Volkskrant, un média néerlandais, sans citer l’identité de ses sources.  Le constructeur est soupçonné d’avoir caché des backdoors dans l’équipement d’un des 3 opérateurs du pays, Vodafone, KPN ou T-Mobile/Tele2. Il y a quelques semaines, un rapport de Bloomberg révélait déjà que Vodafone avait découvert des portes dérobées dans l’équipement Huawei utilisé en Italie.

Huawei est accusé d’avoir placé des backdoors par les Pays-Bas

Sans surprise, le constructeur a ferment démenti les accusations évoquées par Volkskrant. « Nous respectons la législation et nous protégeons les données privées de nos clients » assure un cadre de la firme chinoise. De même, le groupe assure avoir « fermé la porte aux gouvernements ou aux personnes souhaitant utiliser notre réseau pour des activités menaçant la cybersécurité ». Récemment, Huawei a assuré n’avoir aucun compte à rendre au gouvernement chinois.

Ce n’est pas tout. En avril dernier, ASML, un fabricant de machines pour l’industrie des semi-conducteurs, assure que des données confidentielles lui ont été volées pendant plusieurs années. Cette fuite aurait coûté plusieurs millions d’euros au groupe. Le service de sécurité et du renseignement militaire estime que ce vol a été perpétré par des salariés chinois à la solde de Pékin. « Nous n’avons découvert aucune preuve irréfutable d’implication du gouvernement chinois » précise ASML. Dans ce cas-ci, Huawei n’est pas directement cité.

Lire aussi : Etats-Unis vs Chine – Trump déclare l’urgence nationale pour bannir Huawei

Dans ce climat de suspicion, le ministère des Affaires étrangères a annoncé que « nous ne voulons pas être dépendants de la Chine concernant des technologies essentielles et les matériaux de pointe ». De leur côté, les services de renseignement estiment qu’il n’est « pas souhaitable que les Pays-Bas s’appuient sur du matériel ou des logiciels néerlandais d’entreprises de pays qui gèrent des programmes de cyber-programmes actifs ». Comme le soulignent nos confères des Echos, Huawei ne devrait donc pas prendre part au déploiement de la 5G aux Pays-Bas. Le gouvernement ne tardera plus à se prononcer sur la question.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei P40 Pro : la recharge rapide 40W se confirme

Le Huawei P40 Pro serait alimenté par une batterie compatible avec la recharge rapide de 40 watts, comme le P30 Pro, relève un organisme de certification chinois. De son côté, l’édition standard devrait se contenter d’une recharge rapide de 22,5…

Huawei va dévoiler de nouveaux Kirin le 24 février 2020

Huawei tiendra un événement de lancement « virtuel » le 24 février 2020, au cours duquel le constructeur devrait notamment dévoiler de nouveaux processeurs Kirin. On s’attend, entre autres, à un Kirin 820 5G gravé en 6 nm. Huawei derail profiter d’un…

Huawei P30 / P30 Pro pas cher : le meilleur prix en 2020

Les smartphones Huawei P30 et P30 Pro ont été présentés le 26 mars 2019 lors d’une conférence à Paris. Se plaçant en concurrent direct du Samsung Galaxy S10e, la variante standard du Huawei P30 avec 128 Go de stockage est…