Huawei continue de tenter de convaincre les autorités et le public qu’il n’est pas une menace, ni pour les États ni pour les consommateurs. Le vice-président du groupe pour l’Europe de l’Ouest assure que le gouvernement chinois n’a jamais tenté de récupérer des informations confidentielles en exploitant Huawei et que si cela devait être le cas, le groupe refuserait catégoriquement de collaborer.

huawei chine

Huawei réfute encore les accusations tenues à son encontre par les États-Unis. Lors d’une interview accordée à la BBC, Tim Watkins, vice-président de la société en Europe de l’Ouest, a fait savoir que le gouvernement chinois n’exigeait aucune information de la part de Huawei et que si cela devait se produite dans le futur, la compagnie refuserait de collaborer.

Huawei n’a aucun compte à rendre au gouvernement chinois

« Il n’y a aucune obligation de la part de Huawei de coopérer avec le gouvernement de la manière dont l’indiquent les Américains », explique-t-il, rappelant que le géant du smartphone et des télécoms est une entreprise privée. « Il n’y a aucune exigence dans la législation [chinoise] nous imposant de transmettre des données sur les clients et des renseignements que nous ne souhaitons pas transmettre ou que nous considérons comme des informations sensibles », assure Watkins.

Lire aussi : Huawei : Vodafone découvre des backdoors dans ses équipements réseau

« Notre fondateur, M. Ren, a clairement signifié que si on lui demandait de faire fuiter des données personnelle, il refuserait. Et que si l’on tentait de lui forcer la main, il préférait fermer l’entreprise », a-t-il déclaré auprès de la radio britannique.

Pour rappel, Huawei est l’un des groupes les plus avancés sur la question des infrastructures 5G. Mais les États-Unis ont demandé à leurs alliés de bannir Huawei de leur réseau 5G car ils craignent que le groupe chinois se servent de leur matériel comme porte d’entrée pour le cyberespionnage. Huawei est pour l’instant bienvenu sur le marché 5G français, avec notamment SFR et Bouygues Telecom qui effectuent des expérimentations avec lui. Mais des mesures de sécurité devraient être annoncées pour tenter d'empêcher tout abus.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei assure qu’Harmony OS va rivaliser avec iOS d’ici 2 ans

Huawei estime qu’Harmony OS, son alternative maison à Android, sera aussi répandue qu’iOS dans les deux années à venir. Lors d’une interview, Ren Zhengfei, le fondateur du groupe chinois, a longuement évoqué l’avenir de son OS mobile maison.  Fin du mois de septembre,…

Huawei : Donald Trump accepte de lever une partie des sanctions

Donald Trump a finalement accepté de lever une partie des sanctions à l’encontre de Huawei. En marge d’un nouveau sommet entre Washington et Pékin, le président américain a décidé d’accorder des licences de vente à certaines sociétés américaines. Dans ces conditions, le…

Huawei promet que la 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G

Huawei assure que le futur réseau 6G sera 100 fois plus rapide que la 5G, dont le déploiement en est encore à ses balbutiements. Lors d’une interview, Richard Yu, PDG de la division mobile de la firme, a pour la première fois…