Huawei n’est pas aux ordres de la Chine assure un cadre

Huawei continue de tenter de convaincre les autorités et le public qu’il n’est pas une menace, ni pour les États ni pour les consommateurs. Le vice-président du groupe pour l’Europe de l’Ouest assure que le gouvernement chinois n’a jamais tenté de récupérer des informations confidentielles en exploitant Huawei et que si cela devait être le cas, le groupe refuserait catégoriquement de collaborer.

huawei chine

Huawei réfute encore les accusations tenues à son encontre par les États-Unis. Lors d’une interview accordée à la BBC, Tim Watkins, vice-président de la société en Europe de l’Ouest, a fait savoir que le gouvernement chinois n’exigeait aucune information de la part de Huawei et que si cela devait se produite dans le futur, la compagnie refuserait de collaborer.

Huawei n’a aucun compte à rendre au gouvernement chinois

« Il n’y a aucune obligation de la part de Huawei de coopérer avec le gouvernement de la manière dont l’indiquent les Américains », explique-t-il, rappelant que le géant du smartphone et des télécoms est une entreprise privée. « Il n’y a aucune exigence dans la législation [chinoise] nous imposant de transmettre des données sur les clients et des renseignements que nous ne souhaitons pas transmettre ou que nous considérons comme des informations sensibles », assure Watkins.

Lire aussi : Huawei : Vodafone découvre des backdoors dans ses équipements réseau

« Notre fondateur, M. Ren, a clairement signifié que si on lui demandait de faire fuiter des données personnelle, il refuserait. Et que si l’on tentait de lui forcer la main, il préférait fermer l’entreprise », a-t-il déclaré auprès de la radio britannique.

Pour rappel, Huawei est l’un des groupes les plus avancés sur la question des infrastructures 5G. Mais les États-Unis ont demandé à leurs alliés de bannir Huawei de leur réseau 5G car ils craignent que le groupe chinois se servent de leur matériel comme porte d’entrée pour le cyberespionnage. Huawei est pour l’instant bienvenu sur le marché 5G français, avec notamment SFR et Bouygues Telecom qui effectuent des expérimentations avec lui. Mais des mesures de sécurité devraient être annoncées pour tenter d'empêcher tout abus.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei est prêt à remplacer Android et Windows dès 2019

Malgré les pressions venant de toutes parts, Huawei continue d’afficher sa détermination à sortir de son isolement. Richard Yu, le responsable de la division mobile du groupe chinois à confirmé que ses alternatives à Android et Windows pourraient être lancées…

Affaire Huawei : pourquoi ARM a cédé face à la Maison Blanche ?

L’affaire Huawei a pris un nouveau tournant avec la défection d’ARM – l’entreprise conçoit l’architecture et les coeurs qui sont utilisés par l’ensemble des fondeurs du marché, dont HiSilicon (filiale de Huawei), MediaTek, Apple, Qualcomm ou encore Samsung. Or ARM…

Huawei : TSMC n’abandonne pas la firme chinoise

Huawei a enfin droit à une bonne nouvelle. Le fondeur TSMC a en effet décidé de ne pas abandonner le constructeur chinois. Contrairement à Panasonic, ARM ou Toshiba, l’entreprise taïwanaise continuera de fournir des composants à Huawei malgré le décret…

Huawei : Panasonic refuse aussi de fournir le constructeur

Huawei essuie un nouveau revers. Panasonic, le géant japonais de l’électronique, refuse maintenant de fournir ses composants au constructeur chinois. Apparement, certains produits élaborés par la firme reposent sur des technologies américaines. Comme ARM avant lui, Panasonic est donc contraint de plier…

Huawei : des opérateurs refusent de vendre ses smartphones 5G

Huawei continue d’encaisser les répercussions du décret de Donald Trump. Lâché par ses fournisseurs et banni d’Android, le constructeur chinois doit maintenant faire face à l’abandon de certains opérateurs britanniques, japonais et taïwanais. Une poignée de télécoms refusent en effet…

Huawei demande à l’Europe de l’aider contre les États-Unis

Huawei se cherche des alliés dans la guerre qu’il est en train de mener face aux États-Unis. Le groupe chinois tente de convaincre l’Union Européenne de l’aider, arguant notamment que les Américains n’hésiteront pas à s’en prendre à d’autres entreprises…