Huawei menace de boycotter toutes les entreprises américaines d’ici quelques années

Maj. le 5 mars 2020 à 16 h 48 min

Huawei menace de faire une croix sur toutes les technologies proposées par des firmes américaines. Banni du marché américain sur décision de Donald Trump, le groupe chinois est déjà parvenu est mettre sur pied un plan B dans le cas où les sanctions perdurent. D’ici quelques années, le constructeur chinois pourrait être totalement indépendant de ses fournisseurs basés aux Etats-Unis.

huawei

Lors d’une interview avec la chaîne CNN, Ren Zhengfei, fondateur de Huawei, est une nouvelle fois revenu sur l’avenir du groupe, rapportent nos confrères d’IT Home. Dans un premier temps, le dirigeant a confirmé que Google n’a pas pu obtenir de dérogation de la part du gouvernement des Etats-Unis, contrairement à Micron ou Microsoft. Le fabricant n’est donc pas prêt de récupérer sa licence Android.

Lire également : Huawei peut faire sans Google et Android – devenir numéro 1 n’est qu’une question de temps

Huawei a un plan B très ambitieux, assure Ren Zhengfei

Privé des services de Google, Huawei finalise actuellement le développement de sa propre suite d’applications, les Huawei Mobile Services. D’ailleurs, la firme teste déjà son alternative auprès des utilisateurs chinois. « Je crois que nous pouvons construire notre propre écosystème mondial au cours des deux à trois prochaines années » assure Ren Zhengfei, en référence à Harmony OS, l’OS maison destiné à remplacer Android. Il y a quelques mois, il assurait déjà qu’Harmony OS sera aussi populaire qu’iOS d’ici deux ans. Comme toujours, le milliardaire fait preuve d’une confiance inébranlable. « Nous avons un plan B très ambitieux » souligne l’homme d’affaires.

Dans la suite de l’interview, Ren Zhengfei va encore plus loin. « Si les États-Unis ne permettent pas à leurs sociétés de nous fournir des produits, nous avons d’autres options » assure le fondateur. C’est particulièrement vrai du côté du hardware. Depuis les Mate 30, Huawei n’utilise en effet plus aucun composant américain dans ses smartphones. Le groupe a notamment abandonné les technologies de Qorvo ou de Skyworks et lâché les puces Wi-Fi et Bluetooth de Broadcom.

Pour s’affranchir des technologies originaires des USA, Huawei s’appuie à la fois sur des composants maison ou des produits fournis par des partenaires étrangers, comme Murata, une firme japonaise. « Si ces options deviennent matures et stables, je ne pense pas que nous travaillerons encore avec des sociétés américaines » menace Ren Zhengfei. Dans les années à venir, Huawei a donc l’intention de boycotter toutes les firmes américaines en réaction aux mesures prises par le gouvernement Trump. C’est un coup dur pour des firmes comme Intel, AMD, Qualcomm ou encore Neophotonics, dont le chiffre d’affaires dépend essentiellement de Huawei. On vous en dit plus dès que possible.

Source : IT Home



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Mate 40 : Huawei prépare 4 variantes différentes du flagship

Les Mate 40 se profile à l’horizon. Plusieurs mois avant le lancement de cette nouvelle génération, une fuite révèle que Huawei prépare 4 variantes différentes de son nouveau flagship. Sans surprise, tous les modèles seraient compatibles avec la 5G.   D’après…

5G : la France n’exclura pas Huawei, annonce Bruno Le Maire

La France refuse d’exclure Huawei de son futur réseau 5G, annonce Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie. Contrairement au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, l’Hexagone n’interdira pas les équipements réseau du groupe chinois. Néanmoins, des mesures seront prises afin de…