Huawei banni des Etats-Unis : Intel, AMD et Qualcomm perdent des millions de dollars

Maj. le 23 mai 2019 à 19 h 40 min

L’exclusion de Huawei du marché américain va faire perdre des millions de dollars à des fournisseurs comme Intel, AMD, Qualcomm, Broadcom ou Corning. Pour bien comprendre l’impact du décret de Donald Trump sur les finances de grands groupes américains, Goldmans Sachs a compilé la liste complète des anciens fournisseurs du groupe chinois et de leur manque à gagner. 

huawei banni usa intel amd qualcomm perdent millions dollars

L’éviction de Huawei du marché américain va faire perdre des millions de dollars de revenus à ses fournisseurs de composants. Goldman Sachs, célèbre banque d’investissement, a dressé la liste des fournisseurs américains de Huawei. Ces firmes n’ont plus le droit de faire des affaires avec le constructeur chinois depuis un décret d’urgence promulgué par Donald Trump.

Lire aussi : Huawei risque-t-il de disparaitre, privé d’Android et d’ARM ?

Huawei exclu des USA : voici combien d’argent Intel, AMD et Qualcomm vont perdre

Dans la liste de Goldman Sachs, on trouve évidemment des fabricants de puces comme Intel, Broadcom et Qualcomm. Le graphique de gauche met en avant la perte de revenus en terme de millions de dollars. Sur le tableau de droite, Goldman Sachs a mis en avant les firmes qui souffriront le plus suite à la sanction américaine. Il s’agit des marques dont le chiffre d’affaires provenait en grosse partie de son partenariat avec Huawei.

D’après les estimations de la banque américaine, le groupe qui a le plus à perdre suite à l’éviction de Huawei n’est autre que Neophotonics, une firme californienne spécialisée dans les puces réseau. Huawei représentait plus de 40% de ses revenus. C’est donc un gros coup dur pour la firme.Parmi les entreprises célèbres les plus dépendantes de leur partenariat avec Huawei, citons Broadcom et Qualcomm. Les deux fondeurs perdent un peu de plus de 5% de leurs sources de revenus. D’autres entreprises, comme Microsoft ou Intel, ont des revenus plus diversifiés. L’absence de Huawei aux Etats-Unis aura donc un impact limité sur leur finance.

Dans le tableau de gauche, on remarquera que c’est Flex, une entreprise spécialisée dans la sous-traitance de composants électroniques, qui perdra le plus d’argent suite à l’éviction de Huawei. Broadcom, Qualcomm, Micron, Intel, Seagate comptent aussi parmi les entreprises qui perdront le plus d’argent. Par exemple, Intel devrait perdre environ 85 millions de dollars de revenus. De son côté, AMD perdra environ 39 millions de dollars.

Lire aussi : Huawei a assez de composants américains en stock pour tenir jusqu’à fin 2019

Goldman Sachs s’est aussi intéressé à l’origine des fournisseurs de Huawei. Sans surprise, on constatera que la plupart proviennent de Chine. La firme peut donc compter sur eux (dans le cas où leurs produits ne reposent pas sur de la technologie made in USA, comme c’est le cas pour HiSilicon et ses SoC Kirin basés sur l’architecture ARM). Par contre, on remarquera que 22,5% des fournisseurs de Huawei sont américains…Le constructeur va donc devoir trouver des alternatives pour une importante partie de ses fournisseurs, d’autant que des firmes japonaises, comme Panasonic, ou européennes, comme ARM, sont elles aussi contraintes de couper les ponts.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Samsung Electronics : le bénéfice opérationnel plonge de 56% au 3e trimestre

Samsung Electronics anticipe un plongeon de 56% de son bénéfice opérationnel au troisième trimestre 2019. Un résultat dû principalement à des difficultés dans un marché du semi-conducteur baissier depuis le début de l’année. La sortie du tunnel serait néanmoins proche.  Samsung Electronics enchaine…

Facebook Libra : PayPal lâche déjà l’affaire

La rumeur lancée par le Wall Street Journal se confirme. PayPal a annoncé vendredi qu’il quitte la Libra Association qui regroupe les membres fondateurs de la cryptomonnaie que Facebook souhaite lancer l’année prochaine. Le retrait de PayPal constitue un nouveau…

Free pourrait lancer FreeBank, une banque mobile à la Orange Bank

Free aurait l’intention de lancer une banque mobile concurrente d’Orange Bank. Ce 13 septembre 2019, Iliad, maison mère de l’opérateur de Xavier Niel, a en effet obtenu un numéro d’identifiant permettant d’exercer une activité bancaire. Tout porte à croire que l’arrivée d’une « FreeBank » sur le marché soit imminent.  Iliad…