Huawei demande aux meilleurs pirates du monde de traquer les bugs d’Harmony OS

Maj. le 6 novembre 2019 à 15 h 35 min

Huawei s’apprête à demander aux plus grands pirates de smartphone dans le monde de traquer les bugs d’Harmony OS, son alternative maison à Android. Le constructeur chinois souhaite visiblement envoyer un message fort aux gouvernements du monde entier : Huawei n’a rien à cacher et met tout en oeuvre pour garantir la sécurité de ses produits. 

huawei demande pirates traquer bugs harmony os

D’après nos confrères de TechCrunch, Huawei organise une réunion avec les meilleurs pirates informatiques du monde à Munich ce 16 novembre 2019. Lors de cet événement « secret », le groupe chinois va lever le voile sur un nouveau programme de récompense pour la découverte de bugs de sécurité.

Selon TechCrunch, ce programme concerne surtout les futurs appareils de la marque chinoise et les smartphones tournant sous Harmony OS, l’OS maison destiné à remplacer Android. En projet depuis 2012, le système d’exploitation de la firme est encore en cours développement. Des marques chinoises comme Xiaomi, Oppo et Vivo, participeraient aussi à la finalisation de l’OS.

Lire également : Huawei assure qu’Harmony OS va rivaliser avec iOS d’ici 2 ans

Harmony OS : pourquoi Huawei tente de rassurer les gouvernements sur son OS

Selon les sources de TechCrunch, cette réunion avec les plus grands experts de la cybersécurité sur mobile vise surtout à rassurer les gouvernements et les autorités du monde entier. Huawei cherche en effet à prouver qu’il ne cache pas de logiciels espion dans ses terminaux. Les Etats-Unis accusent le constructeur d’inclure des backdoors dans ses équipements et d’espionner ses usagers pour le compte du gouvernement chinois. Huawei a toujours fermement démenti tout lien avec Pékin.

Pour rappel, Harmony OS pourrait faire son entrée sur le marché dès début 2020 sur les Huawei P40 et P40 Pro si Donald Trump n’a pas levé les sanctions d’ici là. Aux dernières nouvelles, ce cas de figure est assez peu probable. Au vu des dernières déclarations du secrétaire d’Etat au Commerce américain, Wilbur Ross, Huawei pourrait récupérer sa licence Android et les applications Google ce mois-ci. Si ça se confirme, le groupe ne sera donc plus contraint de se reposer sur son OS maison.

Source : TechCrunch



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Mate 40 : Huawei prépare 4 variantes différentes du flagship

Les Mate 40 se profile à l’horizon. Plusieurs mois avant le lancement de cette nouvelle génération, une fuite révèle que Huawei prépare 4 variantes différentes de son nouveau flagship. Sans surprise, tous les modèles seraient compatibles avec la 5G.   D’après…