Huawei : Xiaomi, Oppo et Vivo testent HongMeng OS… il serait 60% plus rapide qu’Android !

 

Huawei continue intensivement les tests de son alternative chinoise à Android. Bientôt privé de licence sur décision américaine, le constructeur chinois aurait même permis à des rivaux comme Xiaomi, Oppo ou Vivo de prendre en main HongMeng OS dans ses laboratoires en Chine. 

affaire huawei xiaomi oppo vivo test alternative android

Huawei aurait invité des géants de la technologie et des fabricants de smartphones chinois à participer aux tests de son alternative à Android, assure une dépêche du Global Times, un média chinois, datée du 11 juin 2019. L’information viendrait d’un opérateur de télécommunications chinois resté anonyme.

Lire aussi : affaire Huawei – pourquoi Google a peur d’Ark OS, son alternative à Android ?

Huawei aurait développé un OS maison 60% plus rapide qu’Android

Parmi les firmes invitées dans les locaux de Huawei, on trouve Tencent, géant de l’internet chinois, Oppo, Xiaomi ou Vivo. Récemment, Oppo et Vivo auraient même en effet envoyé sur place une équipe de développeurs afin de tester HongMeng OS, le nom présumé de l’OS de Huawei, dans le plus grand secret. D’après les retours des tests, ce système d’exploitation serait jusqu’à 60% plus rapide qu’Android.

Les fabricants chinois sont-ils en train de mettre au point une alternative viable pour contrer l'emprise du géant américain Google ? Jusqu’ici, rien n’indique que Xiaomi, Vivo ou Oppo aient vraiment l’intention de remplacer Android. Comme Huawei depuis 2012, il n’est pas impossible que certains géants du mobile réfléchissent à un plan B en cas de friction avec les Etats-Unis. Quoi qu’il en soit, l’intervention de partenaires aurait permis à Huawei de donner un coup de fouet au développement de son OS.

Toujours d’après Global Times, HongMeng OS pourrait être déployé aux alentours de mars 2020 à l’occasion du lancement des hypothétiques Huawei P40. En attendant de plus amples informations, on vous invite à prendre cette dépêche avec des pincettes. L’information vient en effet d’un média proche du pouvoir chinois. Pourrait-il s’agir d’un simple effet d’annonce destiné à donner l’avantage à Pékin dans ses négociations avec Washington ? On vous en dit plus dès que possible.

Source : Global Times



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
antenne 5G
Huawei banni du Royaume-Uni à partir de septembre 2021

Huawei subit aujourd’hui un nouveau coup dur. La société chinoise a en effet été bannie du Royaume-Uni. Il lui sera donc impossible d’installer de nouvelles antennes 4G ou 5G dans le pays. Une décision attendue, Huawei étant dans le collimateur…

harmonyos huawei beta smartphone
Huawei est capable de fabriquer un smartphone en seulement 27 secondes

Huawei est désormais capable de produire un smartphone en seulement 27 secondes. Au cours des dernières années, le constructeur chinois a drastiquement réduit le temps nécessaire à la production d’un téléphone mobile. En 2015, il fallait en effet 10 minutes…

Qualcomm
Huawei : les Etats-Unis autorisent Qualcomm à vendre des puces au groupe chinois

Huawei est à nouveau autorisé à commercer avec Qualcomm. Comme Samsung, Sony ou Intel, le fondeur américain a obtenu une licence de vente auprès des Etats-Unis. Qualcomm va donc pouvoir fournir des puces informatiques au constructeur chinois, toujours dans l’incapacité de produire ses propres chipsets. Sur liste…