Huawei : l’éditeur de littérature scientifique IEEE également forcé d’exclure les experts de la firme

 

Huawei continue de subir les conséquences de la guerre commerciale que mène l’administration Trump contre la Chine. L’IEEE, qui édite plus de 30% de la littérature scientifique mondiale dans les domaines de l’ingénierie électronique et des sciences informatiques – et est un acteur majeur de la standardisation technologique – vient d’annoncer avoir été contraint d’exclure les experts de Huawei de son panel pour l’évaluation des papiers scientifiques. Une surprise, alors que cette organisation professionnelle basée à New York n’a pour seul but que de faire avancer la science et la collaboration académique. Elle cultive une approche mondiale, et apolitique et ne « vend » donc rien à ses membres. IEEE précise que les employés Huawei pourront néanmoins continuer à participer à certaines activités. Mais la nouvelle fait l’effet d’un scandale au sein de la communauté académique chinoise. 

iee bannit huawei

C’est à se demander quand cette descente aux enfers va bien pouvoir s’arrêter. Il ne se passe en effet depuis quelques semaines pas un jour sans que l’on apprenne que Huawei est visé par de nouvelles sanctions, avec des implications qui dépassent très largement son exclusion du marché américain. La dernière en date, c’est l’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) qui annonce être contraint d’exclure les employés Huawei du panel de scientifiques qui évaluent les publications scientifiques de l’organisation. L’IEEE ne vous dit sans doute rien, et c’est normal : cette organisation basée à New York est essentiellement tournée vers le monde académique et professionnel. C’est un acteur central de la standardisation et de la coopération académique dans le monde, dans les domaines de l’ingénierie électronique et des sciences informatiques. Et par ricochet du développement de nouvelles technologies dans ces domaines, avec quelques 423.000 membres issus de 160 pays.

Lire aussi : Huawei dément le remplacement d’Android par son OS maison dès juin 2019

Huawei est partiellement exclu de l’IEEE

Or, les scientifiques de Huawei en sont désormais partiellement exclus. Dans mémo diffusé en interne, l’IEEE se justifie en ces termes : « le gouvernement des Etats-Unis a placé Huawei sur sa liste BIS [des entités exclues du marché et des technologies américaines, ndlr] […] en conséquence, nous ne pouvons plus utiliser nos collègues de Huawei comme évaluateurs ou éditeurs dans le cadre de l’évaluation de nos journaux scientifiques par des pairs ». Et d’ajouter, sans plus des précision : « si nous continuions à le faire, cela pourrait avoir de sérieuses implications légales ». IEEE a, selon TechCrunch, par la suite confirmé cette exclusion : « nous nous conformons avec les régulations du gouvernement américain qui restreignent la capacité des entreprises liés a Huawei et leurs employés de participer à certaines activités qui ne sont pas, en général, ouvertes au public. Cela inclut certains aspects de l’évaluation par des pairs des papiers scientifiques et du processus éditorial ».

Malgré cela, l’IEEE veut voir un « impact minimal » de cette décision sur ses membres. Huawei et ses employés pourront, entre autres, continuer de participer à d’autres activités en tant que membres, notamment accéder à la base de données numérique de l’IEEE, soumettre des papiers scientifiques pour qu’ils soient évalués et publiés, les présenter à des conférences financées par l’IEEE et accepter les récompenses de l’IEEE. Ils conservent également leurs droits de vote, le droit de participer à des rencontres sur le développement de standards, soumettre des propositions et des commentaires dans les discussions publiques sur les nouveaux standards. Ce qui est surprenant, c’est que l’IEEE ne vend techniquement pas de technologies à Huawei. Il s’agit d’avantage d’une organisation permettant de coopérer pour faire avancer la science. Evidemment la nouvelle provoque une véritable levée de boucliers dans le monde académique chinois.

Lire aussi : Affaire Huawei – la Chine menace de priver les États-Unis de matières premières

Un professeur d’ingénierie de l’université de pékin, cité par TechCrunch, qui n’est pas visé par la décision, estime par exemple que cela « bouscule son intégrité » et annonce qu’il cessera de participer aux panels de l’IEEE.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Qualcomm
Huawei : les Etats-Unis autorisent Qualcomm à vendre des puces au groupe chinois

Huawei est à nouveau autorisé à commercer avec Qualcomm. Comme Samsung, Sony ou Intel, le fondeur américain a obtenu une licence de vente auprès des Etats-Unis. Qualcomm va donc pouvoir fournir des puces informatiques au constructeur chinois, toujours dans l’incapacité de produire ses propres chipsets. Sur liste…

harmonyos corrected
Harmony OS : Huawei lancera la bêta smartphone le 18 décembre 2020

Harmony OS sera disponible en bêta sur smartphone à compter du 18 décembre 2020. Dans un premier temps, seuls les développeurs devraient avoir accès à cette version du système d’exploitation. La bêta publique sera, elle, lancée en avril 2021. Harmony…

huawei copie design iphone 12 apple
Huawei a déjà copié le design des iPhone 12

Huawei n’a pas perdu de temps. Comme le montre une fuite en provenance de Sina Weibo, la marque chinoise s’apprête à dévoiler un smartphone inspiré du design des iPhone 12. Comme Apple, Huawei opte pour des tranches plates et un…