Affaire Huawei : la Chine menace de priver les États-Unis de matières premières

 

L'affaire Huawei connaît un nouveau rebondissement. Pour faire pression sur les États-Unis dans le cadre de leur guerre commerciale, la Chine pourrait couper les exportations de terres rares, ces matières premières indispensables à la production de certains composants de nos appareils électroniques, comme les smartphones et les ordinateurs. 

chine etats-unis huawei

Dans la guerre commerciale qui oppose la Chine et les États-Unis, c'est au tour de la Chine de frapper après les sanctions prises à l'encontre de Huawei. Et le gouvernement chinois a les moyens de frapper très fort si les négociations n'aboutissent pas. Comme souligné par Les Echos, les autorités envisagent la possibilité de couper l'accès des États-Unis aux terres rares, c'est à dire à des matières premières indispensables à la production de certains composants utilisés dans de nombreux appareils technologiques.

Huawei pour les États-Unis, les matières premières pour la Chine, chacun son moyen de pression

Le média économique explique que les terres rares sont un groupe de 17 métaux nécessaires à la conception de composants qu'on retrouve dans “les batteries rechargeables de voitures électriques, les puces de smartphones, les écrans d'ordinateurs portables, les panneaux photovoltaïques, ou encore dans des matériels de l'industrie d'armement”.

Lire aussi : Huawei, Android, ARM et Trump : le point sur la situation

Or, si la Chine décide de limiter ses exportations, les grands groupes américains vont avoir bien du mal à se fournir ailleurs : 90% de la production mondiale de ses terres rares est en effet réalisée en Chine, qui semble s'est trouvée un levier idéal pour peser dans ses négociations avec les États-Unis. Pour l'instant, la seule mesure validée à ce sujet est en sens inverse : la Chine va imposer dès le 1er juin 2019 des droits de douane à hauteur de 25 % sur les importations de minerais de terres rares qui viennent des États-Unis, contre 10 % auparavant.

Si plusieurs médias chinois estiment qu'une menace de coupure des exportations de ces matières premières peut faire pencher la balance en faveur de la Chine, il convient d'être plus mesuré quant à l'efficacité d'une telle mesure. Cela sera très difficile à mettre en place car les géants américains qui ont recours à ces matériaux (Apple, Qualcomm…) achètent finalement assez peu de terres rares directement. Ce sont leurs sous-traitants localisés en Asie qui sont les plus gros consommateurs. De plus, la Chine pourrait hésiter à utiliser cette arme pour ne pas motiver les États-Unis à chercher des solutions alternatives, qui pourraient concurrencer les entreprises chinoises comme China Northern à long terme.

Lire aussi : Affaire Huawei : Donald Trump lie le sort de la firme à la signature de l’accord commercial avec la Chine



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !