Huawei : la descente aux enfers continue, son chiffre d’affaires chute de 28,9% en 2021

 

Huawei Technologies a subi une baisse de près de 29% de son chiffre d'affaires pour 2021, alors que l’entreprise chinoise continue de lutter contre une longue répression américaine qui a bloqué son utilisation des technologies américaines.

Huawei etats unis

En 2021, le chiffre d'affaires de Huawei a chuté de 28.9 % pour s'établir à 634 milliards de yuans, soit environ 88 milliards d’euros sur l'année, a indiqué l'entreprise. Cela constitue une baisse inhabituelle du chiffre d'affaires annuel de l'entreprise technologique autrefois en plein essor. Les sanctions américaines de 2019 ont durement touché Huawei, qui a prévenu qu'elle serait confrontée à de « sérieux défis » en 2022 dans un contexte de « politisation de la technologie » et de poursuite de la « démondialisation ».

Dans sa lettre adressée aux employés à l'occasion du Nouvel An, le président tournant de Huawei, Guo Ping, a néanmoins déclaré que sa branche d’activité sur les télécommunications était restée « stable » et que « sa performance globale est conforme aux prévisions ». Il semble donc que la baisse du chiffre d’affaires soit en grande partie due à la baisse des ventes de smartphones. Du mois de janvier au mois de septembre 2021, Huawei avait déjà enregistré une baisse de 32 % de son chiffre d’affaires sur un an.

Huawei vend moins de smartphones à cause de l’embargo américain

Depuis le début des sanctions imposées par l’administration Trump en 2019, Huawei est privé des technologies américaines, ce qui complique énormément la fabrication de smartphones. Au début de l’année 2021, Huawei s’était d’ailleurs fait éjecter du top 5 des meilleurs vendeurs de smartphones, alors que le fabricant chinois avait auparavant déjà réussi à atteindre la première place devant Apple et Samsung.

Huawei avait également enregistré une baisse de 16,5 % de ses ventes de smartphones au premier trimestre 2021 après la cession de Honor, sa filiale désormais indépendante. Grâce à cette manœuvre, Huawei était parvenu à faire échapper Honor aux sanctions, puisque le fabricant peut désormais utiliser des technologies américaines et installer les applications Google sur ses appareils.

Huawei se tourne vers l’avenir et compte bien prendre sa revanche sur les smartphones

Selon Guo Ping, la transformation numérique des économies mondiales est devenue un moteur de croissance majeur. Le président de Huawei croit qu’il existe de nouvelles opportunités dans les technologies vertes et à faible émission de carbone, mais a tout de même annoncé que 2022 sera une année compliquée pour l’entreprise. « L'année 2022 s'accompagnera de son lot de défis, mais nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires mondiaux pour surmonter les difficultés auxquelles nous sommes confrontés, améliorer les performances commerciales et renforcer nos fondations…. Au final, nous ne nous contenterons pas de survivre, mais nous le ferons de manière durable », a déclaré Guo Ping.

On sait que Huawei a mis au point une stratégie pour contourner les sanctions américaines dans les prochaines années. Le géant chinois compte notamment lancer ses propres puces 5G pour équiper ses téléphones, qui sont dépourvus de la technologie depuis maintenant plus de deux ans. En effet, nous avions appris il y a quelques mois que le fabricant pensait à se procurer des puces RF 5G chinoises pour permettre à ses smartphones d’être compatibles avec les réseaux 5G, sans utiliser de technologies américaines.

Le fabricant chinois envisagerait également de maintenir à flot son activité sur le marché des smartphones en permettant à des entreprises tierces d’acheter des composants américains et de concevoir des téléphones en son nom. Cela permettait à Huawei d’apposer son logo sur des appareils finis, même si l’entreprise n’a pas conçu elle-même les smartphones.

Huawei mise aussi sur ses autres secteurs d'activité pour se maintenir à flot

En plus des smartphones, Guo Ping a déclaré que Huawei continuerait à augmenter ses investissements dans la recherche et le développement et le recrutement mondial. La société a également annoncé qu'elle allait promouvoir Euler, sa distribution Linux commerciale, comme base d'un écosystème logiciel pour les infrastructures numériques telles que les serveurs.

Cela fait écho aux efforts déployés pour faire évoluer Harmony, le système d'exploitation plus connu de Huawei pour les appareils tels que les smartphones. Huawei compterait déployer son alternative à Android en Europe dès 2022. Huawei mise également beaucoup sur le marché de l’automobile, notamment avec HarmonyOS Smart Cockpit, son propre OS pour voiture qui concurrencera Android Auto, ou encore sur la Cyrus SF5, la première voiture électrique du fabricant chinois.

Source : Huawei Central



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !