Huawei annonce une baisse de 16,5% de ses ventes suite à la cession de Honor

 

Huawei a enregistré une baisse de 16,5% de ses ventes au premier trimestre 2021. Acculé par les sanctions américaines, le groupe chinois souffre aussi de la récente cession de sa filiale low cost, Honor. La firme se prépare à une nouvelle année difficile. 

huawei usine
Crédits : Huawei France

Ce mercredi 28 avril 2021, Huawei a annoncé ses résultats financiers pour le premier trimestre de l'année 2021, rapportent nos confrères de ZDnet. Entre le mois de janvier et de mars 2021, le géant chinois a noté une baisse de 16,5% de ses ventes de produits grande consommation. Ce chiffre comprend donc l'activité smartphone du fabricant.

Sans surprise, Huawei souffre de la cession de sa filiale Honor. En novembre dernier, la firme a en effet revendu Honor un consortium composé de quarante entreprises chinoises pour la somme de 12,8 milliards d'euros. Grâce à cette manoeuvre, Honor échappe aux sanctions américaines qui paralysent Huawei depuis mai 2019. Par contre, Huawei se retrouve privé des ventes réalisées par l'ancienne filiale.

Huawei se prépare à une année 2021 difficile malgré l'arrivée d'HarmonyOS

Sur la période, la firme est néanmoins parvenue à générer un chiffre d'affaires de 152 milliards de yuans, notamment grâce aux performances de son activité d'équipementier réseau et une redevance de brevet de 600 millions de dollars. Huawei affirme aussi réaliser “des efforts continus pour améliorer la qualité des opérations et l'efficacité de la gestion”.

Privé de licence Android, des applications Google et de ses fournisseurs américains, Huawei s'attend à une nouvelle année difficile. “2021 sera une autre année difficile pour nous, mais c'est aussi l'année où notre future stratégie de développement commencera à prendre forme. Quels que soient les défis qui se présentent à nous, nous continuerons à maintenir notre résilience commerciale. Non seulement pour survivre, mais aussi pour le faire de manière durable” tente de rassurer Eric Xu, l'actuel président de Huawei.

Cette année, Huawei va finalement déployer la première version stable d'HarmonyOS, son alternative maison à Android, sur ses smartphones. Avec ce système d'exploitation maison et modulaire, le groupe chinois cherche à s'émanciper d'Android et de Google. Estimant que de nombreuses autres entreprises chinoises pourraient se retrouver dans le viseur des Etats-Unis, Huawei a proposé son OS mobile aux autres fabricants basés en Chine. De son côté, Xiaomi a déjà refusé la proposition. Du reste, Eric Xu ne s'attend pas à ce que l'embargo américain contre l'entreprise finisse par être levé. HarmonyOS permettra-t-il de remonter la pente ? On attend votre avis dans les commentaires.

Source : Zdnet



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !