Huawei : les États-Unis s’engagent à lever rapidement une partie des sanctions

Huawei pourrait à nouveau commercer avec certaines firmes américaines. Les États-Unis se sont une nouvelle fois engagés à accorder des licences de vente à une poignée d’entreprises basées aux USA. Néanmoins, le groupe chinois reste toujours sur liste noire jusqu’à nouvel ordre. 

huawei etats unis lever sanctions

Début octobre, Donald Trump s’était engagé à lever une partie des sanctions à l’encontre de Huawei à l’occasion de la treizième rencontre de son administration avec des négociateurs chinois à Washington. Selon plusieurs médias, le président aurait même signé plusieurs licences autorisant une liste limitée d’entreprises américaines à collaborer avec Huawei. Un mois plus tard, aucune licence de vente n’a toujours été accordée à une entreprise américaine souhaitent travailler avec le groupe chinois.

Lire également : ARM ne lâche pas Huawei, les SoC Kirin ne sont pas morts

Les États-Unis vont autoriser certaines firmes américaines à collaborer avec Huawei

Lors d’une interview accordée à nos confrères de Bloomberg, Wilbur Ross, le secrétaire au Commerce du gouvernement, a assuré que les licences « seront bientôt disponibles ». Malheureusement, l’homme n’a pas précisé quelles firmes pourront profiter de dérogations aux mesures du National Defense Authorization Act (NDAA) promulgué en mai dernier. Pour l’heure, on ignore donc si Google pourra profiter d’une dérogation afin que Huawei récupère sa licence Android.

« Nous avons reçu beaucoup de demandes, c’est franchement plus que ce que nous aurions pensé » précise Wilbur Ross à Bloomberg. Le dirigeant explique avoir reçu jusqu’à 260 demandes de licences venant d’entreprises basées aux Etats-Unis. En août dernier, le gouvernement Trump n’avait encore reçu que 130 demandes de la part de firmes américaines. Malgré la détente annoncée par Donald Trump lors du G20, toutes les demandes avaient été refusées.

« Souvenez-vous aussi qu’il existe une présomption de refus pour les firmes sur liste noire » tempère Wilbur Ross. « La chose la plus sûre pour ces entreprises serait de supposer que nous refuserons leur demande, même si nous allons évidemment en approuver plusieurs » explique le secrétaire au Commerce. Bref, la plupart des entreprises américaines seront toujours dans l’impossibilité de collaborer avec Huawei.

Huawei n’a pas peur des sanctions américaines

Huawei a rapidement réagi aux propos de Wilbur Ross. Lors d’une conférence de presse à Bangkok, Edward Zhou, vice-président de Huawei, a réaffirmé la bonne santé financière du groupe. « Nous prévoyons que cette année, nous pourrons presque maintenir la même croissance que l’année dernière, malgré la grande pression du gouvernement américain » tacle Edward Zhou. En dépit des mesures du gouvernement Trump, Huawei espère vendre jusqu’à 270 millions de smartphones dans le monde cette année. La firme devrait exploser les records de ventes de ces dernières années et réduire l’écart avec Samsung, le numéro un mondial.

Source : Bloomberg

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Quel smartphone Huawei acheter en 2019 ?

Quel smartphone Huawei acheter ? Le constructeur chinois est devenu numéro 3 mondial en cinq ans à peine, il semble donc logique que vous vous y intéressiez. Mais le choix est large et il faut trouver le modèle qui correspond au budget. Nous vous avons préparé une petite sélection pour les modèles de 2018.

Huawei aurait demandé à ses fournisseurs de contourner l’embargo américain

Huawei encouragerait ses fournisseurs à contourner l’embargo mis en place par le gouvernement Trump, accuse Wilbur Ross, le secrétaire américain au Commerce. D’après lui, la firme chinoise demande explicitement à certains partenaires commerciaux américains de violer les lois des Etats-Unis.   Huawei demande à…