Huawei : les États-Unis autorisent enfin des firmes américaines à fournir le constructeur

 

Les États-Unis autorisent enfin certaines firmes américaines à commercer avec Huawei. Comme promis, le département américain du Commerce commence en effet à accorder des licences à un nombre limité d'entreprises. Dans ces conditions, il n'est pas impossible que Huawei puisse à nouveau obtenir une licence Android pour ses smartphones auprès de Google.

huawei etats unis autorisations constructeur

Après des mois de promesses et d'attente, le département américain du Commerce commence finalement à délivrer des licences de vente à certaines entreprises américaines souhaitant nouer un partenariat commercial avec Huawei, rapportent nos confrères de Reuters ce 20 novembre 2019.

Sur liste noire depuis le mois de mai, la firme chinoise va donc pouvoir acheter des “biens non sensibles” à des entreprises basées sur le sol américain. On pense notamment à des groupes comme Qualcomm ou Intel, qui fournissent des puces à Huawei. Malheureusement, le rapport de Reuters ne communique pas le nom des firmes qui pourront obtenir une dérogation au National Defense Authorization Act (NDAA).

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, assure avoir reçu “quelque 290 demandes de licences spécifiques” en provenance d'entreprises américaines. “Nous commençons maintenant à envoyer l'intention de refuser les lettres et certaines approbations pendant 20 jours” précise Wilbur Ross. Sans surprise, la grande majorité de ces demandes risque cependant d'être refusées.

Lire également : Huawei réagit à son nouveau sursis américain – la situation reste toujours aussi injuste

Huawei va-t-il enfin récupérer sa licence Android ?

En parallèle, Huawei a obtenu un nouveau sursis de 90 jours pour travailler avec des firmes américaines. Ce sursis permet à la firme de déployer d'autres mises à jour Android sur les smartphones de son catalogue. Malheureusement, le groupe ne peut pas obtenir de certification Android pour de nouveaux smartphones.

La situation pourrait changer avec les licences accordées par le département américain au Commerce. Si Google fait effectivement partie des firmes qui peuvent profiter d'une dérogation au décret de Donald Trump, Huawei sera rapidement en mesure de récupérer sa licence Android. Le constructeur déploiera alors les services de Google sur les Mate 30. De plus, les futurs smartphones de la marque, dont les P40, sortiront avec le Google Play Store préinstallé. On vous en dit en plus dès que possible.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
huawei docs alternative google microsoft office
Huawei dévoile son alternative à Microsoft Office et Google Docs

Huawei est bien décidé à s’émanciper de ses partenaires américains, Microsoft et Google. Lors de la présentation des Mate 40, le groupe chinois a levé le voile sur son alternative maison à Microsoft Office et Google Docs. Ces nouveaux services sont…

huawei mate 40 pro roi dxomark photo selfies
Le Huawei Mate 40 Pro est élu nouveau roi de la photo par DxOMark

Le Huawei Mate 40 Pro vient d’être élu nouveau roi de la photo sur smartphone par DxOMark. Le flagship chinois se hisse à la première place du classement du meilleur photophone et du meilleur téléphone pour réaliser des selfies. Il…

huawei mate 40 series comment suivre
Huawei Mate 40 Pro : revoir la conférence de présentation

Huawei a organisé jeudi 22 octobre 2020, une conférence de presse pour dévoiler le Mate 40 Pro, ainsi que tous les accessoires qui vont accompagner le smartphone. Même si une fuite récente a déjà dévoilé une grande partie de la…

huawei mate 40 pro prix
Huawei Mate 40 Pro : une fuite dévoile les prix avant l’annonce

Les Huawei Mate 40 Pro continuent de se dévoiler. Quelques jours avant l’annonce, un informateur réputé a dévoilé les prix de vente en euros de plusieurs modèles de la gamme. En dépit des sanctions américaines et de l’effondrement imminent de…