Huawei : les États-Unis autorisent enfin des firmes américaines à fournir le constructeur

Les États-Unis autorisent enfin certaines firmes américaines à commercer avec Huawei. Comme promis, le département américain du Commerce commence en effet à accorder des licences à un nombre limité d’entreprises. Dans ces conditions, il n’est pas impossible que Huawei puisse à nouveau obtenir une licence Android pour ses smartphones auprès de Google.

huawei etats unis autorisations constructeur

Après des mois de promesses et d’attente, le département américain du Commerce commence finalement à délivrer des licences de vente à certaines entreprises américaines souhaitant nouer un partenariat commercial avec Huawei, rapportent nos confrères de Reuters ce 20 novembre 2019.

Sur liste noire depuis le mois de mai, la firme chinoise va donc pouvoir acheter des « biens non sensibles » à des entreprises basées sur le sol américain. On pense notamment à des groupes comme Qualcomm ou Intel, qui fournissent des puces à Huawei. Malheureusement, le rapport de Reuters ne communique pas le nom des firmes qui pourront obtenir une dérogation au National Defense Authorization Act (NDAA).

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, assure avoir reçu « quelque 290 demandes de licences spécifiques » en provenance d’entreprises américaines. « Nous commençons maintenant à envoyer l’intention de refuser les lettres et certaines approbations pendant 20 jours » précise Wilbur Ross. Sans surprise, la grande majorité de ces demandes risque cependant d’être refusées.

Lire également : Huawei réagit à son nouveau sursis américain – la situation reste toujours aussi injuste

Huawei va-t-il enfin récupérer sa licence Android ?

En parallèle, Huawei a obtenu un nouveau sursis de 90 jours pour travailler avec des firmes américaines. Ce sursis permet à la firme de déployer d’autres mises à jour Android sur les smartphones de son catalogue. Malheureusement, le groupe ne peut pas obtenir de certification Android pour de nouveaux smartphones.

La situation pourrait changer avec les licences accordées par le département américain au Commerce. Si Google fait effectivement partie des firmes qui peuvent profiter d’une dérogation au décret de Donald Trump, Huawei sera rapidement en mesure de récupérer sa licence Android. Le constructeur déploiera alors les services de Google sur les Mate 30. De plus, les futurs smartphones de la marque, dont les P40, sortiront avec le Google Play Store préinstallé. On vous en dit en plus dès que possible.

Source : Reuters

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Quel smartphone Huawei acheter en 2019 ?

Quel smartphone Huawei acheter ? Le constructeur chinois est devenu numéro 3 mondial en cinq ans à peine, il semble donc logique que vous vous y intéressiez. Mais le choix est large et il faut trouver le modèle qui correspond au budget. Nous vous avons préparé une petite sélection pour les modèles de 2018.

Huawei aurait demandé à ses fournisseurs de contourner l’embargo américain

Huawei encouragerait ses fournisseurs à contourner l’embargo mis en place par le gouvernement Trump, accuse Wilbur Ross, le secrétaire américain au Commerce. D’après lui, la firme chinoise demande explicitement à certains partenaires commerciaux américains de violer les lois des Etats-Unis.   Huawei demande à…