Huawei : Trump veut aller plus loin et lui barrer l’accès à 100% des technologies américaines

 

Huawei n’est pas encore tiré d’affaire. Malgré le sursis de 90 jours accordé il y a quelques jours, Donald Trump envisage désormais d’annoncer de nouvelles sanctions. Ces nouvelles restrictions visent à empêcher les fournisseurs étrangers de vendre des composants, comme des puces pour smartphone, au groupe chinois. 

huawei donald trump bloquer fournisseurs étrangers

D’après nos confrères de Reuters, le gouvernement des Etats-Unis souhaite empêcher que des produits basés sur une technologie américaine soient utilisés par Huawei. Sous la houlette de Donald Trump, des responsables du département du Commerce américain envisagent de modifier la législation actuelle afin de couper les sources d’approvisionnement de Huawei. Jusqu’ici, de nombreuses firmes étrangères, comme TSMC et ARM, ont pu continuer à collaborer avec Huawei malgré l'embargo.

Dans le détail, Donald Trump souhaite modifier deux règles présentes dans la législation actuelle. Selon Reuters, ces modifications permettront aux Etats-Unis de « réglementer la vente d’articles non sensibles », comme des puces pour smartphone par exemple, fabriquées à l’étranger avec une technologie, un logiciel ou des composants d’origine américaine, à des firmes sur liste noire.

En théorie, le gouvernement sera donc en mesure d’interdire à une firme étrangère de fournir Huawei si elle s’appuie sur n’importe quelle technologie américaine. Actuellement, les Etats-Unis ne peuvent agir que dans le cas où les produits concernés sont constitués de plus de 25% de technologies américaines. C’est d’ailleurs grâce à cette règle que la holding britannique ARM est parvenu à contourner les sanctions. Les amendements imaginés par le département du Commerce américain visent donc à étendre le pouvoir des Etats-Unis sur des firmes basées à l’étranger. L’administration Trump sera en effet libre de bloquer les exportations de certains produits en provenance de pays étrangers.

Lire également : Huawei – les États-Unis autorisent enfin des firmes américaines à fournir le constructeur

Fini les SoC Kirin ?

Cette nouvelle législation pourrait théoriquement mettre à mal le partenariat entre ARM et Huawei. La firme britannique fournit en effet au groupe les licences de ses coeurs et de ses architectures pour concevoir les SoC Kirin. Les licences d’ARM sont en partie développées à Austin au Texas et à San Jose en Californie. Pour l’heure, on ignore néanmoins si un logiciel américain est effectivement impliqué dans la création des coeurs d’ARM. De son côté, ARM assure que « ses principales architectures de conception de puces reposent sur des technologies issues du Royaume-Uni ». On vous en dit plus dès que possible.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Qualcomm
Huawei : les Etats-Unis autorisent Qualcomm à vendre des puces au groupe chinois

Huawei est à nouveau autorisé à commercer avec Qualcomm. Comme Samsung, Sony ou Intel, le fondeur américain a obtenu une licence de vente auprès des Etats-Unis. Qualcomm va donc pouvoir fournir des puces informatiques au constructeur chinois, toujours dans l’incapacité de produire ses propres chipsets. Sur liste…

harmonyos corrected
Harmony OS : Huawei lancera la bêta smartphone le 18 décembre 2020

Harmony OS sera disponible en bêta sur smartphone à compter du 18 décembre 2020. Dans un premier temps, seuls les développeurs devraient avoir accès à cette version du système d’exploitation. La bêta publique sera, elle, lancée en avril 2021. Harmony…