Huawei : Ren Zhengfei “préfère mourir” que de collaborer avec les services secrets chinois

 

Huawei prend Apple comme modèle en matière de respect de la vie privée des utilisateurs, annonce Ren Zhengfei, le fondateur du groupe chinois. Accusé d'espionnage, le constructeur assure qu'il ne communiquera jamais les données personnelles de ses utilisateurs au gouvernement de Chine. L'homme précise même qu'il préférerait mourrir que d'espionner les usagers. 

huawei affirme apple exemple suivre respect vie privée

 

Lors d'une interview accordée au Financial Times et relayée par nos confrères de CNBC, Ren Zhengfei a assuré que Huawei ne fournira jamais les données de ses utilisateurs en cas de requête du gouvernement chinois. Une loi de 2017 oblige pourtant les entreprises  chinoises à collaborer avec le gouvernement dans le cadre d’un effort national pour le renseignement. La marque prend exemple sur Apple, qui a toujours refusé de déverrouiller ses produits à la demande des autorités américaines. Suite à la fusillade de San Bernardino en 2015, le FBI avait par exemple demandé à Apple de lui fournir l'accès à l'iPhone du terroriste. Apple n'a jamais daigné coopérer avec l'agence.

Huawei promet de ne jamais espionner ses utilisateurs, comme Apple

“Nous ne ferons jamais une chose pareille. Si je l'avais fait une seule fois, les États-Unis auraient des preuves à répandre dans le monde entier. Les 170 pays et régions dans lesquels nous opérons actuellement cesseraient d'acheter nos produits et notre entreprise s'effondrerait” explique Ren Zhengfei. D'après lui, les données personnelles appartiennent aux utilisateurs, pas à Huawei.

“Après ça, qui paierait les dettes que nous avons ? Nos employés sont tous très compétents. Ils démissionneraient et créeraient leur propre entreprise, me laissant seul pour rembourser nos dettes. Je préférerais mourir” souligne l'homme d'affaires de 74 ans. “Les opérateurs doivent suivre chaque utilisateur, sinon aucun appel téléphonique ne pourrait être passé. Il est de leur devoir de suivre les données des utilisateurs. En tant que fournisseur d’équipements, nous ne suivons aucune donnée” garantit le PDG.

Lire également : tout savoir sur l'affaire Huawei

Pour le dirigeant, les craintes de Donald Trump sont tout simplement infondées parce que le gouvernement chinois n'interfère pas avec la vie des entreprises. “Ils n'interviennent pas dans nos opérations commerciales” rassure le PDG. “Je ne sais pas pourquoi le gouvernement américain gère ses entreprises de technologie autant qu'elles le font. Ils agissent comme une belle-mère, et si ils s'impliquent trop, leur belle-fille pourrait disparaître” tacle Ren Zhengfei.

Ce n'est pas la première fois que le fondateur de Huawei évoque son profond respect pour Apple. “Apple est mon professeur” expliquait ainsi le responsable quelques jours après le décret de Donald Trump. Malgré les assertions de ses dirigeants et la détente annoncée par le président des Etats-Unis, Huawei demeure sur liste noire et n'est plus en mesure de commercer sans entrave avec des firmes américaines. De même, Huawei attend le feu vert de Washington pour récupérer sa licence Android.

Source : CNBC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Huawei Mate 40 Pro
Le Huawei P50 embarquerait le plus grand capteur photo conçu pour smartphone

Le capteur photo principal du Huawei P50 serait signé Sony. Il s’agirait du plus grand capteur photo développé pour les smartphones, puisqu’il mesurerait 1 pouce de côté. Le composant s’appellerait IMX800. Ses avantages seraient nombreux, mais un problème d’espace risque…