Maj. le 5 mars 2020 à 15 h 27 min

Huawei se tourne vers l’Europe et la France faute de pouvoir continuer à nouer des relations commerciales avec les entreprises américaines – l’une des conséquence de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Le groupe est déjà le premier employeur chinois dans l’hexagone et compte renforcer ses liens avec les acteurs du pays dans les prochaines années. 

Huawei France Europe

Malgré la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, Huawei continue de faire progresser son chiffre d’affaires – mais avec une nouvelle stratégie. La firme de Ren Zhengfei ne peut en effet plus se fournir auprès d’entreprises américaines, ou utilisant des technologies américaines. Mais a trouvé, en Europe, et tout particulièrement en France, un repli salutaire. Dans l’hexagone, Huawei est déjà – de loin – le premier employeur chinois. Comme le révèle un article du Parisien, le carnet de commandes du groupe en France a représenté plus de 2 milliards de dollars (1,79 milliards d’euros) sur les cinq dernières années.

Huawei : la guerre commerciale est une chance pour les entreprises en France et en Europe

La firme est partenaire de 280 entreprises du pays, dont Thales, Sodexo, PSA, Bolloré ou encore Orange Business Services. Mais aussi de grands groupes européens qui ont des filiales en France, aux Pays-Bas, en Italie, en Belgique et au Royaume-Uni comme STMicroElectronics. Le volume d’achats du groupe en France devrait progresser de 10% d’ici la fin de l’année 2019. Compte-tenu du poids économique de Huawei, le fait que la firme se tourne vers l’Europe pourrait déboucher sur des retombées économiques importantes.

Rien qu’au premier semestre 2019, la firme a ainsi réalisé un chiffre d’affaires de 52,3 milliards d’euros en hausse de 23%. Un responsable de Huawei souligne, cité par Le Parisien, que la situation internationale « est également une opportunité pour l’Union européenne car Huawei ne peut pas travailler seul ». L’avenir du groupe reste néanmoins suspendu à une série de questions – en particulier celle d’hypothétiques alternatives à certaines technologies comme l’architecture de processeurs ARM.

Source : Le Parisien



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei est de nouveau accusé d’avoir violé les sanctions contre l’Iran

Huawei aurait dissimulé son contrôle d’une entreprise iranienne, Skycom, dans le but de contourner les sanctions internationales contre l’Iran. Des documents dévoilés par Reuters semblent montrer que Skycom est en réalité une filiale de Huawei. Le constructeur assure pourtant l’avoir…