General Motors travaille sur un système anti-vomissement dans les voitures autonomes

 

De nombreux constructeurs travaillent sur des systèmes de conduite autonome, Tesla en tête évidemment, sans oublier Google, Huawei ou encore General Motors. Le constructeur américain pense déjà au bien-être des passagers, comme en témoigne ce brevet relatif à un système pour lutter contre le mal des transports.

General Motors système mal transports
Crédits : GM

Pour l'instant, les voitures 100% autonomes sont encore loin d'être une réalité, et il faudra probablement atteindre plusieurs années avant de voir des modèles opérationnels. Néanmoins, certains acteurs de l'industrie sont confiants, comme Elon Musk qui assure que les voitures 100% autonome seront disponibles sur les routes d'ici 2023.

Au regard des progrès qu'il reste à accomplir sur l'Autopilot et le FSD, la technologie de conduite entièrement autonome de Tesla, on se dit qu'il s'agira encore d'une promesse non-tenue du milliardaire. Il faut toutefois rappeler que la marque américaine n'est pas la seule à plancher sur la conduite autonome. 

Tout comme Tesla avec ses taxis autonomes, General Motors envisage lui aussi de lancer une navette autonome électrique. Baptisée Cruise Origin, ce minibus pourra accueillir jusqu'à six personnes et d'après le constructeur, il affichera une autonomie de 1,6 million de kilomètres. à l'heure où nous écrivons ces lignes, la technologie de conduire autonome de GM est testée dans les rues de San Francisco, via une flotte de Chevrolet Bolt modifiées.

A lire également : CES 2021 – GM dévoile le Cadillac eVTOL, un taxi volant monoplace

Pas de vomi dans les voitures autonomes General Motors

En attendant un éventuel lancement de Cruise Origin, GM continue de travailler sur de nombreux aspects de la conduite autonome. Le confort des passagers fait notamment partie des priorités du constructeur. Comme en témoigne un brevet récemment déposé par la marque, GM planche actuellement sur un système pour limiter le mal des transports des passagers dans les voitures autonomes. 

Comme vous le savez peut-être, le mal des transports se manifeste par des nausées, des vertiges ou des vomissements. Il est provoqué par le contraste entre le mouvement enregistré par les yeux, et l'immobilité du corps perçue par l'oreille interne. Pour éviter ce phénomène, General Motors a donc cherché à réduire au maximum cette opposition entre les informations fournies par les yeux et celles données par le vestibule (ndlr : l'organe de l'équilibre situé dans l'oreille interne).

Pour ce faire, le constructeur a développé un système de lumières et d'images émises dans l'habitacle qui sont utilisées pour matérialiser les forces d'accélération, les freinages ou encore les virages. Des sons également utilisés tout comme des retour haptiques, des vibrations 3D si vous préférez.

Nous n'avons plus de précisions sur cette technologie et étant donné qu'il s'agit d'un simple brevet, rien ne dit que GM inclut un tel système dans ses prochains véhicules autonomes. Mais il est tout à fait possible qu'il soit utilisé au sein du Cruise Origin, qui embarquera des passagers qui seront dos à la route. Une position qui peut favoriser l'apparition du mal des transports.

Source : Motor Authority



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !