Facebook traque surtout les fake news… qui nuisent à sa réputation

 

Facebook a créé un outil spécial pour traquer les Fake News qui nuisent à sa réputation. Le réseau social n’aime visiblement pas être au cœur des scandales et s’inquiète des rumeurs qui pourraient devenir virales. L’outil est conçu pour identifier des publications qui véhiculent de « fausses informations », mais uniquement celles qui concernent le réseau social.

Facebook Fake News

Il n’y a pas que Donald Trump qui éprouve une aversion pour les Fake News à son sujet. Depuis 2016, Facebook a développé un outil pour identifier le moindre début de polémique le concernant sur le réseau social, mais aussi sur WhatsApp et les autres plateformes lui appartenant. Son nom, Stormchaser (ou chasseur de tempêtes en français) est assez évocateur de la finalité de ce logiciel conçu pour débusquer les fausses rumeurs.

Stormchaser : Facebook sait tout de ce qui se dit à son sujet

Depuis 2016, des employés de Facebook utilisent Storfmchaser pour passer au crible les publications virales sur le réseau social, mais aussi sur WhatsaApp et Instagram, les autres plateformes lui appartenant. Selon le site Bloomberg, cet outil a permis à de nombreuses reprises au réseau social de réagir de manière prompte pour couper court à des bad buzz : fausses informations liées aux données personnelles, campagnes #deleteFB ou encore des blagues aux allures de théories complotistes comme celle qui présente Mark Zuckerberg comme un alien.

Cette information ne manque pas de soulever des questions. On se demande notamment pourquoi cet outil est utilisé uniquement pour traquer les Fake News concernant Facebook. Un porte-parole du réseau social a répondu à Bloomberg.

« Nous n’avons pas utilisé cet outil interne pour lutter contre les Fake News parce que ce n’était pas pour cela qu’il avait été conçu et cela n’aurait pas fonctionné », explique un porte-parole de Facebook à Bloomberg. « Cet outil reposant sur une technologie simple nous a aidés à détecter les publications sur Facebook basées sur certains mots clés », a-t-il ajouté. Selon lui, ces mots-clés ne sont aucunement orientés vers la chasse aux fausses nouvelles concernant le réseau social.

Une tentative d’explication qui laisse de nombreuses personnes sur leur faim, notamment ceux qui craignent que Stromcaser soit l’un des nombreux moyens utilisés par Facebook pour espionner les utilisateurs ou faire irruption dans leur vie privée.

Source : Bloomberg



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
facebook censure gorafi
Facebook censure Le Gorafi pour violence et provocation

Facebook vient de censurer une publication humoristique du Gorafi. Dans un post, le journal satirique prêtait à Jean Castex des propos plutôt virulents sur les personnes qui portent le masque sanitaire sous le nez. Les algorithmes de modération de Facebook…

Facebook Dating
Facebook Dating : l’application de rencontre est disponible en France

Facebook Dating arrive dans l’Hexagone, c’est officiel. Les Français, accompagnés de leurs voisins européens, peuvent dès aujourd’hui se créer un profil sur l’application du réseau social. Déjà testé à travers le monde, le service directement intégré à l’application Facebook, a…

facebook interdit anti vaccin
Facebook interdit désormais les publications anti-vaccins

Facebook va finalement interdire toutes les publications qui dissuadent les internautes de se faire vacciner. Bien décidé à lutter contre la prolifération de fake news, le réseau social s’est engagé à serrer la vis. Dans un second temps, Facebook va…

facebook refuse moderer trump
Facebook interdit désormais les messages qui remettent en cause la Shoah

Facebook va finalement interdire les contenus négationnistes dans le monde entier. Jusqu’ici, le réseau social de Mark Zuckerberg se contentait d’appliquer la législation en vigueur pays par pays. Les publications niant l’Holocauste étaient ainsi bannies en France et en Allemagne mais…

facebook censure photo oignons trop sexy
Facebook censure une photo d’oignons, ils seraient « trop sexy »

Facebook vient de censurer une photo montrant des oignons. D’après l’algorithme du réseau social, le cliché est « trop sexualisé » pour être publié sur la plateforme. Une nouvelle fois, l’algorithme de Facebook a fait de l’excès de zèle.  Ce 3 octobre 2020, Jackson…